Le gang des barbus à Cannes

Nanni Moretti, président du jury, barbu ; Michael Haneke, favori de la compétition, barbu ; Walter Salles, réalisateur de Sur la route, barbu… C’est peut-être un congrès ? Non, un barbu, c’est un barbu… Trois barbus, c’est des barbouzes !

Et de fait, alors que Jacques Audiard pourrait bien décrocher une palme d’or (et de rouille ?), la Croisette a rendu jeudi dernier un hommage mérité au complice de son père Michel, le chenu mais toujours vaillant Georges Lautner.

Haneke

C’était à l’occasion de la projection de la copie restaurée des Barbouzes. Cette poilante pochade, tournée en 1964, réunit une brochette d’inoubliables acteurs dont Lino Ventura, Mireille Darc, Bernard Blier, Francis Blanche et Noël Roquevert. Une improbable histoire d’espionnage, rythmées par les bons mots signés Audiard et la B.O syncopée de Michel Magne, qui est la quintessence du style Lautner.

Car derrière la légèreté et la truculence, l’auteur du cultissime Tontons flingueurs a été un véritable styliste.  Sa patte, c’est l’usage virtuose du champ/contre-champ, qui joue sur la profondeur, de cadrages audacieux et de gros plans qui mettent en exergue les dialogues et les comédiens.

Moretti

Si la Griotte fait son miel de la montée des marches de tonton Georges, c’est que Lautner est un Niçois viscéralement attaché à son pays. Cet enfant du sud s’est arrangé pour tourner une dizaine de films dans sa région, dont le mémorable Ne nous fâchons pas (1966), dans les mythiques studios de la Victorine. Lino, qui devenait Monsieur Ventura, avait alors accepté une dernière fois de donner dans la déconnade sur pellicule. Les comédiens logeaient au Negresco (what else ?), si cher au cœur de Lautner :

Le Negresco, c’est Nice pour moi ! Ce bâtiment blanc et majestueux promenade des Anglais – c’est spectaculaire – oui, mais pour moi ? D’abord, je suis né dans la rue qui le borde, 10 rue Cronstadt, au Palais Cronstadt, on appelait les immeubles comme ça ! C’est là, au 3è étage, que ma mère a accouché ! J’ai été baptisé dans l’église derrière. Et puis… si mes souvenirs sont bons, mon grand-père maternel y a travaillé. »

Georges Lautner ne s’est jamais éloigné de sa région. Il vit aujourd’hui à Grasse où il cultive son jardin et sa légendaire gentillesse.

Précision du 27/05/12 : C’est bien un barbu qui a remporté la palme d’or cette année selon toutes les prédictions de la Griotte, puisque c’est Haneke !

About these ads

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 332 autres abonnés