Fantaisie en charme majeur

Comment rester insensible à l’univers fantasmagorique de la créatrice israélienne Michal Negrin ? Ici on n’entre pas dans un magasin, on pénètre dans un univers de fantaisie baroque exceptionnel !  Comme Alice aux Pays des merveilles on ne sait plus où arrêter son regard dans ce palais des Mille et une Nuits des années folles où les angelots boudeurs virevoltent sur des boîtes à bijoux et des robes à dentelles ; où des roses victoriennes côtoient une jarretière d’antan sur une cravate et des perles sur un bracelet ; où les cristaux Swarovski de toutes les couleurs illuminent les parures,  formant des fleurs qui semblent sorties tout droit du jardin d’Eden.

Ici tout n’est que chuchotement de pierres multicolores et bruissements de tissus précieux. On jurerait entendre rire les anges au milieu de ces froufrous luxueux qui donnent à la romance ses lettres de noblesse.

Bien sûr la Griotte n’as pas (encore) les milliers d’euros qu’il faudrait pour s’acheter les robes somptueuses qu’elle a vues ici. Mais elle adore y humer l’air de la créativité, du charme, de la féminité exacerbée et de la grâce absolue.

Et puis elle y a déniché des boucles d’oreilles adorables à moins de 50 euros, des colliers scintillants de mille feux et un porte-cartes aux environs de 100 euros. Des trésors que les Parisiennes nous envient !

Alors on savoure notre chance puisque la boutique-boudoir niçoise de Michal Negrin est la seule de France (les autres sont en Russie, en Israël, en Allemagne, aux États-Unis, à Singapour, au Japon etc.) et qu’elle a juste ouvert ses portes à Noël dernier dans le vieux Nice.

MICHAL NEGRIN  17 rue de la Préfecture, juste derrière le Palais de Justice.

Étiquettes : , ,

2 Trackbacks to “Fantaisie en charme majeur”