Nice c’est canon !

La Griotte connaissait la sirène qui à midi, chaque premier mercredi du mois, hurle de toutes ses forces pour vérifier qu’elle sait toujours le faire. A Nice, chaque jour à midi, depuis plus de 150 ans, les Niçois ont droit à un coup de canon, tiré de la colline du château. Ils doivent ce privilège à un Lord écossais, qui venait en villégiature à Nice chaque hiver dans les années 60 (1860 !). Philippe Amello, le Niçois chargé de cette tâche depuis 18 ans, aime raconter l’origine de cette tradition : « L’origine de la coutume remonte aux années 1860 », raconte-t-il. « Sir Thomas Coventry s’était installé dans le Vieux Nice avec sa compagne. Madame tardait souvent à rentrer de sa promenade matinale… obligeant Monsieur à patienter avant de mettre les pieds sous la table ! Cet ancien colonel de l’armée anglaise a imaginé une solution pour la rappeler à ses devoirs d’épouse et de cuisinière : faire tirer un coup de canon à midi ! » (interview parue dans Nice Matin le 7 juin 2010). Coventry fit part de son idée au maire, François Malausséna, lui offrant le dit canon et se chargeant de tous les frais. La proposition fut acceptée. Tous les jours, un globe coloré, était donc hissé à un mât sur la terrasse de l’hôtel Chauvin où demeurait Sir Coventry (l’actuelle rue Chauvin) ; à ce signal un employé municipal allumait la mèche du canon.

Mais une fois Sir Coventry parti, la population exigea que la tradition continue.  Le 19 novembre 1885, un arrêté municipal  institua « lou canoun de Miejour». Et depuis, les Niçois ne sauraient plus se passer de ce coup de canon aussi typique et unique que la pissaladière.

La Griotte se doit de préciser que le coup de canon n’est pas dû à un canon et que la colline du château n’a pas de château. En effet, le canon est aujourd’hui remplacé par un pétard de feux d’artifices, et le château a été détruit il y a déjà plusieurs siècles par Louis XIV.

2 Trackbacks to “Nice c’est canon !”