Masque de fer contre marque de pierre

En 2011, Jeannot des îles, dernier natif de Sainte-Marguerite, a été expulsé de L’hostellerie du Masque de Fer. Motif : l’état de délabrement et le projet de réhabilitation de cet établissement mythique créé par sa mère au début du XXe siècle. Une nouvelle page se tourne dans la légende du Masque de fer. Une histoire qui a commencé sous Louis XIV, alors que le fort de l’île servait de prison d’État.

Le 30 avril 1687, sur le port de Cannes, la foule contemplait un étrange spectacle : des soldats du roi entouraient une chaise à porteurs entièrement recouverte de toile cirée. Pas le moindre trou pour apercevoir le voyageur. C’était pourtant bien le Masque de Fer, qu’on emmenait à Sainte-Marguerite, et qui failli mourir étouffé sous sa toile cirée. Lorsque M. de Saint-Mars conduira ce même prisonnier, 11 ans plus tard, à la Bastille, il lui fera porter un masque plutôt que de le dissimuler entièrement. Il traversa ainsi la France et l’Histoire sous le nom d’Homme au Masque de fer, même si ce masque n’était en fait que de velours.

Quant à cette fameuse hostellerie, peu après avoir mis le bâtiment en sécurité, l’État a annoncé récemment qu’il serait… démoli, car aucun projet hôtelier n’est plus possible sur ce site classé et protégé.

One Trackback to “Masque de fer contre marque de pierre”

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s