Descente à la cave se rebiffe

À la lecture de ce titre navrant dont la Griotte a le secret, les affranchis du polar penseront illico au Cave se rebiffe de Simonin, adapté au cinoche avec Gabin, Blier et Biraud. Désormais, Descente au Paradis leur traversera peut-être l’esprit. Car c’est bien d’un cave qu’il s’agit dans le livre du Niçois Eric Jamois, un cave bringuebalé dans une sordide histoire réunissant à Hambourg des braqueurs Disney, des politiciens forcément corrompus, des Verts véreux, des mafieux bulgares et, œuf corse, des bombes atomiques à la poitrine aussi généreuse que leur cœur est radin… Aucun des ingrédients d’un polar digne de ce nom ne manque à l’appel.

L’adaptation du bouquin de Simonin était signée de l’auteur lui-même et de Michel Audiard, qui pratiquaient en virtuoses l’argot à l’ancienne et les répliques inoubliables. Le cousinage avec Descente au Paradis est là encore pertinent car Matt, notre cave, se rebiffe avec style, celui d’Eric Jamois.

Sa langue est dynamique, inventive, savoureuse. Pas une ligne sans une image, un aphorisme, une trouvaille qui fait mouche. La Griotte, amateur/mateuse de bons mots s’est délectée par exemple de ceux-ci :

– Le soleil n’avait pas débandé de la semaine, à croire qu’il avait trouvé la lune. »

–  Mon ego s’altère et je m’en fous. »

– En souriant, je dégageai ma nuque de son éternité (…) »

– Les jours défilaient comme des sourires de complaisance (…) »

– Elle crawlait dans notre direction et les mecs étaient tous en pleins phares pour essayer de l’éblouir. »

Les esprit chagrins et autres bonnets de nuit crieront à l’exercice de style, clameront que trop de truculence tue la truculence, que tout cela est vain car gratuit. La Griotte n’en a cure, elle s’est régalée et en redemande ! Et elle espère bien que l’irrésistible Eric Jamois, rencontré au Festival du Livre de Nice, nous prépare sous peu un autre polar aussi bien tourné. Ne dit-on pas que le farceur sonne toujours deux fois ?

Préparez-vous à descendre au paradis des mots avec celui-là déjà : Eric Jamois, Descente au paradis, édition Manufacture de livres  (février 2012).

Publicités

One Trackback to “Descente à la cave se rebiffe”

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s