Art tout chose

« Voie lactée » de Rice

Après les compressions de César et les accumulations d’Arman, l’École de Nice fait la part belle aux tritureurs de matière et poursuit de toute évidence son œuvre créatrice. Deux élèves, au cursus artistique très différents, en perpétuent la tradition : Rice avec ses agglutinations décoiffantes et Lavabre avec ses récupérations artisanales. La Griotte a empilé ces deux artistes pour vous.

il

Rice ou l’extension du domaine de l’art

Eric Jamois ne se contente pas de ciseler des phrases pleines d’humour dans un polar qu’on croirait sorti tout droit de la cuisse de Simonin, il redonne vie en beauté à des déchets courants de la vie quotidienne et les transforme en œuvre sous le nom de Rice.

Si le rice de l’Uncle Ben’s ne colle jamais, ce Rice de Nice, lui, colle des capsules récupérées dans des bars et en fait des stars-and-stripes étincelantes,  des « voies lactées », des « bobines » et des « Coca-Lisa », ou traduit son humeur du jour « I am in a bad mood ».

« Coffre-fort » de Rice

Ayant parcouru le monde de l’Inde à l’Amérique du Sud, il a pu se faire une idée personnelle de la société de consommation sous toutes ces facettes, remarquant que « derrière chaque capsule de boisson il y a un consommateur ».

Rice traduit son cynisme compassionnel pour le monde par un pied de nez artistique sur les déchets. La Griotte, Coca-addict a évidemment un faible pour son coffre-fort Coca-light mais a craqué aussi pour son Space Invaders qu’elle décapsulerait bien dans son salon.

Allez vous « ricer » l’oeil sur son site, et surtout dans les galeries autour de Nice où il expose de temps en temps.

il

il

Lavabre, joindre l’outil à l’agréable

Dans un autre genre, Daniel Lavabre joue de son savoir-fer dans sa maison-atelier de Châteauneuf-Villevieille sur les hauteurs de Nice, pour forger des œuvres aussi fortes qu’émouvantes.

« Amoureux enchaînés » de Lavabre

Il sublime de vieux outils en créations artistiques, et met de la poésie et de la grâce dans des objets qui en sont intrinsèquement dénués.

Une pince noire devient chevalier du Moyen–Âge, un fer à cheval se transforme en escarpolette romantique, un marteau troque ses coups contre un tour de piste pour former un bolide aux lignes pures.

La Griotte est moins fan de ses tableaux mais a, en revanche, totalement craqué sur ses sculptures et s’est offert l’une d’entre elles : deux amoureux en-chaïnés qui sont du plus bel effet près de sa verrière d’atelier d’artiste.

Si vous n’avez pas l’occasion de passer dans l’arrière-pays niçois pour aller directement chez lui, vous pouvez le rencontrer, comme l’a fait la Griotte, sur le marché devant le Palais de Justice dans le Vieux Nice ou admirer ses autres créations sur son site.

Balançoire de fer de Lavabre

« Marteau-bolide » de Lavabre

« Le Pince Noir » de Lavabre

il

Petite précision : les noms des œuvres de Lavabre sont une émanation directe du cerveau brumeux de la Griotte et ne constituent pas leur patronyme officiel (que la Griotte ignore).

Et parce que l’humour préside chez ses deux artistes, la Griotte ne peut s’empêcher de vous livrer une bonne tranche de fou-rire sous la patte des Monty-Python avec leur Chevalier Noir dépité, débité et débilitant.

Publicités

2 Trackbacks to “Art tout chose”

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s