La Griotte a t/pesté pour vous le p’tit train

Des années qu’elle en rêvait la Griotte. À Palavas, à Rocamadour, à Lille, à Florence ou à Saint-Malo, elle regardait avec envie des troupeaux de touristes s’agglutiner dans les petits trains touristiques et imaginait, qu’un jour, elle aussi pourrait se promener partout sans se tordre les pieds sur les pavés en écoutant un monsieur gentil qui parle sa langue lui raconter ce qu’elle voyait. Y avait toujours un doudou, un copain, un enfant ou un parent pour lui dire : « ça va pas non ? la honte ! jamais tu me feras monter là-dedans« . Et la Griotte rongeait son frein en silence, portait sa croix ferroviaire et remballait ses prétentions beaufo-touristiques.

Alors hier, quand sa copine Loulou, de passage à Nice, a émis l’idée qu’elle pourrait peut-être avoir envie d’éventuellement tester le petit train niçois, la Griotte a sauté sur l’occasion.

Elle a mis sa plus belle robe, ses chaussures à très haut talons (pour une fois qu’on crapahute pas !) et s’est pointée comme une fleur sur la Promenade, à hauteur du Jardin Albert 1er, et s’est installée avec sa copine, à côté de deux Japonaises en goguette. Elle aurait bien voulu se mettre sur les dernières places du p’tit train, comme elle faisait dans le car de ramassage, pour pouvoir faire l’idiote et chanter des chansons, mais impossible. Un monsieur allemand tout rouge, tendait ses bras velus de chaque côté de son gros corps nourri à la saucisse-bière et expliquait à grands coups de « nein, nicht » qu’il avait réservé tout le banc pour sa progéniture et sa dame teutones. Tant pis, va pour les Japonaises qui rient tout le temps.

Elle a donné 8 euros au chef de gare et hop ! Un demi-tour sur la Prom’, direction le Vieux Nice par la place Masséna. Elle a bien écouté ce que disait la gentille dame dans le casque. Enfin, du moins une fois qu’elle a eu trouvé la bonne langue et le bouton du volume, c’est à dire à mi-parcours en fait.

Petite visiterie du Vieux Nice en trois ou quatre rues, puis place Garibaldi illico presto, entr’apercevage d’antiquaires fermés, puis virage à gauche toute direction le port. Longeage de yachts et de gigantesques ferries qui vont en Corse, et zou, escaladage de la colline du château de Nice.

C’est là, durant la montée, que c’est le plus jouissif ! Quand on regarde les pauvres z’autres qui grimpent à la force de leurs petits mollets les 2786 marches en soufflant comme des otaries en rut. La Griotte étend ses jambes et admire le paysage. Ça le fait grave comme dirait sa fille. Et de plus en plus grave même au fur et à mesure qu’on grimpe.

Là-haut, quartier libre ! On a 10 minutes pour admirer le panorama avant de reprendre le petit train. La Griotte ne perd pas une seconde, et décrit fièrement à sa copine Loulou « sa » ville. De là-haut on voit tout ! Toute la baie des Anges, toute la vieille ville, toute la ville, toutes les collines …. magnifique ! Bon, même pas le temps de se prendre une glace pour fêter ça, il ne s’agit pas de louper le p’tit train, la descente sur sandales compensées serait trop périlleuse et humiliante.

Instinct grégaire en bandoulière, chacun tente de reprendre la même place qu’ils avaient à l’aller, comme s’ils avaient leur nom gravé dessus pour l’éternité. Alors la Griotte à l’esprit fripon, se fait un malin plaisir d’occuper le premier rang, le dernier étant toujours « occupé » par les Allemands (relents de la guerre ?). Cette audace siègistique incroyable a créé un désordre dingue dans la horde de touristes enshortés et a provoqué un joli fou-rire chez la Griotte anarchiste et sa copine révolutionnaire.

Retour par le Monument aux Morts (au bout de la Prom, juste avant le port) et ensuite, ô privilège, le petit train a grimpé direct sur la Prom’ pour nous déposer sagement là où il nous avait pris.

Youpi ! Et merci Loulou.

3 commentaires to “La Griotte a t/pesté pour vous le p’tit train”

  1. Super ! J’ai souri en pensant au petit train de St Malo d’où je suis originaire et aux pavés intra-muros…
    A bientôt

    J'aime

  2. C’est sur ! je ne ferai pas autant de marche pour monter sur le rocher du château … l’avantage de la moto , tu te gares assez facilement .. Bon ! il y a quand même un ascenseur .
    Je préfère les sushis à la bière saucisse !
    bonne soirée
    pat

    J'aime

  3. Moi j’avoue que cette petit promenade façon touriste était bien agréable … visiter la ville de Nice par 35°C et ne pas souffrir de cette chaleur est bien plus qu’agréable …
    Merci ma Griotte préférée de bien avoir voulu m’accompagner …
    A quand le petit train de Montmartre ?? Hi, hi !!!

    J'aime

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s