Intouchables, la playlist du Téléthon de la Griotte

Griotte intouchables 2

Djamel Debbouze, Oscar Pistorius, Maurice Herzog, le baron Empain… on les compte sur les doigts d’un pied bon œil ceux qui ont perdu un membre sans perdre la main. À l’occasion du Téléthon, la Griotte au nez creux a voulu rendre hommage aux musiciens qui ont su garder l’oreille et le doigté malgré leur handicap et faire un pied de nez à la fatalité. Intouchables ! Une compil’ réalisée haut la main par la Griotte que vous applaudirez des deux oreilles ! Et un petit jeu en bonus : trouvez les doigts dans le nez l’intrus sans queue ni tête qui s’est glissé dans cette liste.

Django Reinhardt : à deux doigts du génie

Django Reinhardt : à deux doigts du génie

Le roi du jazz manouche était déjà un prince de la guitare lorsqu’à 13 ans, suite à l’incendie de sa roulotte, il a perdu l’usage de deux des cinq doigts de la main gauche. Dévoré par le feu de la passion, ce prodige n’est pas le genre à s’en mordre les doigts et à se tourner les pouces toute sa vie. Il développe alors une nouvelle technique à trois doigts sur la guitare que son frère lui a apporté pour sa rééducation. Non seulement il ne perd pas la main mais il invente un style à part entière et laisse plus de 100 compositions souvent obéi au doigt et à l’œil  par Stéphane Grappelli.

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Les yeux noirs – Django Reinhardt

Django Reinhardt : à deux doigts du génie

Grand Corps Malade : ronds de jambes

Fabien Marsaud, qui se fait appeler fort à propos Grand Corps Malade du haut de son mètre 97, voulait devenir prof de sport avant qu’une piscine intempestivement peu remplie lui coupe l’herbe sous le pied et le laisse lourdement boiteux. Après une grosse rééducation il découvre le slam dans un bar de Clichy et popularise le genre en France, béquille comprise,  jusqu’à la tanière de la Griotte et surtout de son petit griottin.

  • Ma tête, mon cœur, mes couilles – Grand Corps Malade

Django Reinhardt : à deux doigts du génie

Ray Charles : rien que pour vos yeux

Orphelin, aveugle, noir et accro à l’héroïne dès l’âge de 15 ans, Ray Charles aurait dû se retrouver à Alcatraz s’il n’avait été un pianiste génial. The Genius a non seulement interprété le jazz, le gospel, le blues et même la country comme personne ; il a aussi tout simplement créé la soul. Œil pour œil : la loi du talion d’Achille ?

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Hit the road Jack – Ray Charles

Django Reinhardt : à deux doigts du génie

Staff Benda Bilili : sans compter sur vos doigts

Tous atteints très jeunes par la polio, les membres de ce groupe originaire de Kinshasa, en République Démocratique du Congo, se déplacent en fauteuil roulant et vivent dans la rue, entourés par les enfants vagabonds. Ils intègrent des éléments de rumba congolaise, de musique cubaine, de R’n’B, de reggae, voire de funk et se jettent corps et âme vers le succès.

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Polio – Staff Benda Bilili

 Django Reinhardt : à deux doigts du génie

Ludwig van Beethoven : mais bon pied bon œil

« Vous me faites l’impression d’un homme qui a plusieurs têtes, plusieurs cœurs, plusieurs âmes » lui aurait dit Haydn. Oui, mais, malgré ses deux paires d’oreilles, Ludwig était totalement sourd à 28 ans, ce qui ne l’a pas empêché de devenir l’un des plus grands compositeurs du monde. On raconte de bouche à oreille qu’ il composait assis par terre à l’aide d’un piano sans pied pour ressentir les vibrations de sa musique tout en faisant la sourde oreille. Ludwig : le crépuscule des ouies ?

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • 7e symphonie (2e mouvement) – Ludwig van Beethoven

Vic

Vic Chesnutt : ça roule !

Enfant adopté, Chesnutt grandit en Géorgie (États-Unis), où il écrit ses premières chansons à cinq ans. À 18 ans, un accident de voiture le laisse partiellement paralysé, ce qui ne l’empêche cependant pas de jouer des coudes pour rejouer de la guitare. Son œuvre est marquée par une profonde dépression qui finira par avoir raison de sa volonté de vivre. Il se jette à corps perdu dans le suicide en 2009.

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Flirted with you all my life – Vic Chesnutt

Django Reinhardt : à deux doigts du génie

Stevie Wonder : minorité visible à l’œil nu

Enfant prodige, aveugle de naissance, le jeune Stevie, qui a bien la tête sur les épaules, signe à 11 ans un contrat avec la Motown : l’Amérique s’éprend de ce jeune handicapé aux mélodies plus riches qu’un kouign amann et le propulse en tête des charts à l’âge de 12 ans, du jamais vu ! S’ensuivent 23 studio albums, 3 bandes originales de films, 4 albums live, 10 compilations, 98 singles et 22 Grammy Awards. Moralité : la Motown a l’oeil ! Et notez que la Griotte qui ne craint aucun calembour, fut-il musical, a choisi « Fingertips » (« bouts du doigt » pour ceux qui ne parlent pas le Barak couramment) pour illustrer les débuts du jeune Stevie !

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Fingertips – Stevie Wonder

Django Reinhardt : à deux doigts du génie

Rick Allen (Def Leppard) : bras de fer de fiers-à-bras

Le batteur anglais de Def Leppard perd un bras dans un accident de voiture alors qu’il n’a que 21 ans. Mais ses acolytes font front et, refusant de le laisser sombrer dans une dépression certaine, se serrent les coudes et le défient de reprendre la batterie pour garder sa place au sein du groupe. Rick relève le challenge. L’ancien batteur de Status Quo lui prête main forte et ils conçoivent une batterie électronique ne nécessitant qu’un bras et ses pieds. Résultat : ça fait plus de 25 ans qu’il n’y va pas de main morte sur sa batterie !

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Rick Allen

Django Reinhardt : à deux doigts du génie

Michel Petrucciani : Tom Pouce casse-pieds

Atteint d’une forme sévère de la maladie des os de verre, Michel Petrucciani n’en est pas moins un génie précoce de la musique : à quatre ans, son niveau de piano est tel que son père, flairant le don du ciel, lui construit un rehausseur de pédales qui lui permet d’accélérer son apprentissage. Concertiste professionnel à 13 ans, il fait une brillante carrière de jazzman aux États-Unis et personne ne lui arrive à la cheville dans sa catégorie, sauf la maladie : il meurt d’une pneumonie à 36 ans.

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Caravan – Michel Petrucciani

Vic Chesnutt : ça roule

Curtis Mayfield : colosse aux pieds d’argile

Auteur, compositeur et chanteur de soul et de funk, il mène une brillante carrière avant qu’en 1990, un projecteur casse-pieds lui tombe dessus en plein concert et le laisse paralysé. Incapable de retoucher une guitare, il fait des pieds et des mains pour enregistrer tout de même un dernier album allongé sur son lit mais meurt en 1999 des suites de ses blessures. Avant son accident, c’était ça :

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Superfly – Curtis Mayfield

Vic Chesnutt : ça roule

Cedell Davis : jeux de mains…

Ce bluesman génial atteint d’une polio carabinée n’est pas resté les bras croisés, mais a trouvé le moyen de jouer de la guitare avec un couteau de cantine. Un véritable bras d’honneur à la fatalité.

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Bull dog – Cedell Davis

Vic Chesnutt : ça roule

Paul Wittgenstein : à bras raccourcis

Ce pianiste autrichien a perdu son bras droit au cours de la première Guerre Mondiale, mais il a continué à travailler d’arrache-pied pour sa carrière de concertiste. Il a commandé à cet effet plusieurs œuvres pour main gauche aux plus illustres compositeurs de son temps. Maurice Ravel lui a notamment composé le Concerto pour la main gauche demeuré presque autant célèbre que les violentes disputes qu’il avait avec son interprète à qui il reprochait de prendre trop de liberté avec ses compositions.

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Concerto pour la main gauche de Maurice Ravel – Paul Wittgenstein

Vic Chesnutt : ça roule

Robert Wyatt : une party de jambes en l’air ?

Né à Bristol, en Angleterre, ce batteur-chanteur a débuté sa carrière dans le groupe de rock progressiste Soft Machine. Avant d’enregistrer le 3e album de son groupe Machine Mole, il fait une chute de quatre étages sous l’effet du LSD lors de la soirée d’anniversaire de la chanteuse et poétesse Gilli Smyth. Paralysé des deux jambes, il ne lâche pas pied mais abandonne son groupe et la batterie, pour entamer une carrière solo. Il produit des albums et exécute la plupart des parties musicales. Cet extrait est celui de sa première apparition après son accident. On voit qu’il a déjà repris du poil de la bête hein ?

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • I’m a beleiver – Robert Wyatt

Israël Vibration :

Israël Vibration : à couper l’herbe sous le pied

Nés en Jamaïque dans les années 50, Apple, Skelly et Wiss, atteints par la polio, se sont rencontrés et ont grandi ensemble dans une institution spécialisée. Les trois garçons infirmes adhèrent au rastafarisme. Ils se laissent pousser des dreadlocks, fument de l’herbe en lisant la Bible, et, pour tromper la faim, « ces jeunes pouilleux en béquille » (comme les appelait le studio de Kingstom Orange Street) se mettent à chanter en trio. Remarqués par le très cool Bob Marley, ils jouent en première partie de la star jamaïcaine et enregistrent dans son studio, avant de cartonner en trio, en duo ou en solo dans le monde entier. C’est le pied non ?

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Herb is the healing – Israël Vibration

Israël Vibration :

Amadou et Mariam : quatre yeux au beurre noir

Les Maliens les plus célèbres de la musique, se sont fait les yeux doux à l’Institut des Jeunes Aveugles de Bamako. Leur talent a sauté aux yeux de Manu Chao qui a réalisé leur album Dimanche à Bamako auquel personne n’a pu échapper. , Le 11 décembre 2009 ils jouent pour le Prix Nobel de la Paix à Oslo où ils sont présentés au lauréat entre quatre z’yeux : Barack Obama. Amadou et Mariam ont également participé au concert d’inauguration tape-à-l’oeil de la coupe du monde en Afrique du Sud le 10 juin devant 80 000 personnes et face à des centaines de millions de téléspectateurs à travers le monde. Ils ont fait la première partie des deux concerts de U2 en Afrique du Sud en 2011. Et surtout, surtout, ils étaient en vedette au dernier Festival de Jazz de Nice devant la Griotte. Sabali est extrait de l’album produit par Damon Albarn en 2008. L’histoire ne dit pas si ça leur a coûté les yeux de la tête.

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Sabali – Amadou et Mariam

Israël Vibration :

Gilbert Montagné : blind test

Entre les frères Montagné : Guy le raconteur de blagues, Luc qui a découvert le virus du sida, et l’insupportable Gilbert, aveugle-hurleur, la Griotte a choisi le 3e ! Aveugle de naissance (suite à un accident de couveuse), il découvre la musique dans un institut spécialisé. Après un petit tour et un mariage, en Floride et à New York, Adamo le persuade de revenir en Europe (« Vous per-mettez, Mister, que j’emprun-te votre aveugle »). Il se retrouve à Londres avec les choristes de Joe Cocker et d’Elvis Presley et enregistre son premier tube The Fool qui fait le tour du monde avant d’alimenter les crazy signs de tous les Club Med de la planète et les après-midis du dimanche avec Drucker qui y tient comme à la prunelle de ses yeux pour booster l’audience.

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • L’hymne à l’amour – Gilbert Montagné

Israël Vibration :

David Guetta : il met le doigt dessus

David Guetta qui n’a qu’un doigt et pas d’oreille, parvient à transporter les foules, avec l’assistance des Black Eyed Peas par exemple. Les bras vous en tombent ?

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • I got a feeling – David Guetta

Israël Vibration :

Dick Rivers, bon pied bon œil

Parce qu’une playlist de la Griotte sans Dick, ce n’est pas une playlist de la Griotte, un rocker qui joue avec une moumoute-banane sur la tête, c’est pas un exploit ça ?

Les yeux noirs – Django Reinhardt

  • Tu n’es plus là – Dick Rivers

œil

Le bonus « … pas de chocolat ! »

Et en bonus, et pour vous remettre du diabolique Dick, un témoignage extraordinaire (que la Griotte a pu suivre dernièrement sur Thalassa, chut, ne le répétez pas), celui de Philippe Croizon, qui, amputé des deux bras, a relié les 5 continents à la nage. Et tout ça avec une bonne humeur permanente incroyable. Alors ne comptez pas sur moi pour sortir le jeu de mot pourri que vous attendez : il est pas moignon celui-là ? oups ! Ce qui n’enlève rien à mon admiration infinie, foi de Griotte ! Mais ça c’est une autre paire de manches.

Les yeux noirs – Django Reinhardt

Retrouvez toutes les playlists de la Griotte :

Retrouvez toutes les playlists de la Griotte :

Griotte téléthon

4 Trackbacks to “Intouchables, la playlist du Téléthon de la Griotte”

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s