Saint Valentinopoulos

Détail de l'ErotèsLa Griotte vous propose une des manières les plus stylées de fêter dignement après-demain Éros et compagnie. Vous vous rendrez à la Villa Kérylos, la magnifique villa grecque construite par un archéologue passionné à Beaulieu, dont la Griotte vous a déjà vanté la somptuosité. Vous goûterez à un plaisir des yeux incomparable et vous tomberez sous le charme de la chambre du maître des lieux, baptisée L’érotès, dédiée au dieu grec de l’amour.

La chambre de Monsieur Reinach, l’érotès (les amours), fait pendant à celle de Madame baptisée L’Ornitès (les oiseaux), dédiée à Héra, déesse de la féminité et de la fécondité.

L'Érotès 2Elle est le contrepoint coloré de celle de son épouse. Exposée au sud-ouest, c’est ici qu’a lieu l’embrasement du couchant (une fenêtre est au sud, l’autre à l’ouest) et c’est ici que le dieu de l’Amour batifole sur les murs au milieu des vignes. Ainsi la course du soleil accompagne la vie tout au long de la journée : elle éveille Madame, elle illumine le salon à midi, elle allume les couleurs flamboyantes de la chambre de Monsieur qui profite de trois expositions (une fenêtre au sud, l’autre à l’ouest, la dernière au nord pour le repos et la paix de la nuit).

La couleur rouge de cette pièce, caractéristique de la palette chromatique des Grecs, rappelle le Palais de Cnossos ainsi que les maisons de Pompéi.

L’alcôve est délimitée par deux colonnes de bois cannelées qui reproduisent un original qu’on peut voir au musée archéologique de Naples. Le lit, en bronze et bois incurvé, a été réalisé à la demande expresse de Théodore Reinach, d’après un modèle original trouvé à Pompéi et conservé aujourd’hui au Musée de Naples.

L'Érotès 3Le décor du mur auquel le lit s’adosse est rouge également avec un décor de palmettes surmonté d’une large frise et de colombes voletant dans un décor de pampres.

Éros et Thanatos

Éros et Thanatos

En psychanalyse, Freud oppose Éros, la pulsion de la vie, de l’amour, du plaisir et de la satisfaction, à Thanatos, pulsion de mort et de la frustration du plaisir. Voilà qui va bien à la triste fin du génial propriétaire de la villa, Théodore Reinach.

On raconte en effet que ses multiples activités parisiennes l’empêchèrent de profiter pleinement de sa villa, pourtant splendide et fort coûteuse. La députation de la Savoie, sa chaire de numismatique ancienne au Collège de France et ses fonctions de directeur de différentes revues l’occupent à Paris. En 1917, l’année de la mort de sa femme, la Première Guerre mondiale le contraint d’accepter une mission aux États-Unis et il meurt prématurément en 1928.

Il ne saura jamais qu’une partie de sa famille sera déportée, notamment son fils Léon, détenteur des archives de Kérylos, emportées par la Gestapo.

Il était

  • Sinon vous pouvez aussi profiter des bons plans valentinesques de la Griotte pour vous offrir une soirée et une nuit toute dorée au Negresco ou la même chose, beaucoup plus branchée, au Hi Hotel. Comment ? Cliquez pour le savoir
  • Et une playlist particulièrement adaptée : C’est toi que je t’aime (à venir le jour J)

Il était

Villa Kerylos

Griotte AQUARELLES-88

Étiquettes :

2 Responses to “Saint Valentinopoulos”

  1. Encore un article qu va m’inciter à vraiment y aller à Beaulieu sur mer !

    J'aime

Trackbacks

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s