Paris-Nice, c’est pas du gâteau !

paris_nice_201015 janvier 2012, la Griotte est sur la ligne de départ. Ses bottes pointues trépignent sur les pédales. La promenade qui s’annonce, fût-elle anglaise, ne sera pas de santé. Et dire que certains parcourent ces mille bornes à vélo ! soupire notre athlète en démarrant avec une aisance qui frise l’insolence sa Griottemobile ; le moteur feule, ses deux chats miaulent, c’est parti ! Adieu Paris, bonjour Nice !

3 mars 2013, 184 coureurs s’élancent l’un après l’autre de la rampe de lancement pour écrire le prologue d’une course mythique qui les mènera jusqu’à la Baie des Anges. On nous promet de la sueur et des larmes car, contrairement au Paris-Brest, Paris-Nice c’est pas du gâteau !

Griotte Paris Nice

il

Décidément ça défile sur la prom’, constate in petto la Griotte : après les chars du carnaval, la parade des coureurs y est attendue le 9 mars. D’ici là, nos joyeux cyclistes en auront décousu durant 1 174 kilomètres. Car les participants à la course du soleil n’empruntent pas l’autoroute du même nom. Trop fastoche !

affiche-paris-nice-2013Rouleurs buissonniers partis de la capitale, ils sinuent la tête dans le guidon et sprintent sur la piste des écoliers. Point de péages, mais des villes-étapes qui sonnent comme un poème dédié au pays de France : Vimory, Cérilly, Châtel-Guyon, Brioude, Saint-Vallier, Châteauneuf-du-Pape, La Montagne de Lure, Manosque et, bien sûr, Nice.

C’est d’ailleurs un Niçois, Albert Lejeune, qui est l’origine de la course au début des années 30. L’entreprenant patron de presse aspirait alors à promouvoir ses deux titres : Le Petit Journal, diffusé à Paris, et Le Petit Niçois. Les « Six jours de la Route », prolongement des célèbres « Six jours sur piste » du Vel d’hiv’, naquirent ainsi en 1933.

il

Poulidor sa pilule au soleil

Interrompue pendant la guerre, éphémèrement prolongée jusqu’à Rome en 1959, Paris-Nice s’est imposée au fil des années comme la grande course classique inaugurale de la saison cycliste. Jacques Anquetil (au sujet duquel la Griotte vous conseille Je me souviens de Maître Jacques le livre de Maxime Schmitt …) en a été le quintuple vainqueur et notre Poupou national a fait mentir sa réputation d’éternel deuxième en supplantant par deux fois le cannibalesque Eddy Merckx dans le col d’Èze.

il

Victoire de Poulidor dans le Paris Nice

Cliquez sur l’image pour revivre l’exploit de Poulidor durant le Paris-Nice 1973

 il

Cette année encore, dimanche 10  mars, le dénouement final se jouera sur les pentes escarpées du Parc de la Grande Corniche. La veille, la Griotte, qui ne recule devant aucun danger pour servir l’information, se promet de couvrir pour vous la spectaculaire étape de la Promenade des Anglais. Pour l’heure, elle se doit de rendre l’antenne pour un arrêt ravitaillement : ses deux chats, parvenus sains et sauf à Nice, miaulent comme des morts de faim.

il

Parcours Paris-Nice 2013

Griotte Paris Nice

One Comment to “Paris-Nice, c’est pas du gâteau !”

  1. Tonnerre de Brest !!!

    J'aime

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s