Delenda Carthago et gags à gogo

Les voleurs de CarthageImaginez deux Pieds Nickelés, une Lara Croft et une famille de mafieux qui complotent pour s’emparer d’un prestigieux trésor tunisien dans le plus pur style d’Ocean’s Eleven. C’est à peu près l’histoire racontée par Appolo et Tanquerelle dans Les Voleurs de Carthage. Sauf que les deux héros pas vraiment futés de cette histoire vivent une centaine d’année avant JC, que l’un est Gaulois (Horodamus) et l’autre Numide (Berkan).

il

Les voleurs de Carthage 3

il

Ils sauvent contre leur gré une belle jeune fille nommée Tara, qui les convainc de ne ne pas « coucher un peu » avec elle avant de la vendre aux Berbères comme ils l’avaient prévu, mais de s’associer à elle pour organiser le plus grand cambriolage du monde : celui du trésor sacré du temple de la déesse Tanit. Travaillant pour la famille d’Utique, grande guilde des voleurs, elle a été envoyée à Carthage, alors assiégée par les Romains, pour réaliser cet objectif en se faisant embaucher comme Vestale au temple.

il

Les voleurs de Carthage 1

il

L’aventure est palpitante, les dialogues d’Appolo plutôt drôles (à tendance grinçante), les situations cocasses et les dessins de Tanquerelle précis et quasi cinématographiques.

il

Les voleurs de Carthage 2

il

Bref, la Griotte a adoré découvrir la première partie de ces aventures peplumesques et cocasses. Vivement le prochain tome.

il

  • Les voleurs de Carthage, T1 Le Serment du Tophet, d’Appollo (scénario) et Hervé Tanquerelle (dessin), éditions Dargaud, 96 pages, 14 €.

il

Les voleurs de Carthage couv

il

Delenda Carthago AstérixPS : Delenda Carthago est une locution latine qui signifie « Il faut détruire Carthage », prononcée par Caton l’Ancien à chaque fois qu’il commençait ou terminait un discours devant le Sénat à Rome, quel qu’en soit le sujet.

La citation est utilisée dans l’album d’Astérix Les lauriers de César : l’avocat romain d’Astérix et Obélix qui a reçu l’ordre de les défendre s’adresse à eux en disant : « j’ai un très bon discours ; ça commence comme ça : « delenda carthago, disait le grand Caton… ». De Goscinny à Appollo, d’Astérix à Horodamus les Gaulois,  il n’y a qu’un pas… Souhaitons une aussi longue carrière !

Les voleurs de Carthage

il

D’autres chroniques livres et BD de la Griotte ?

Cliquez sur le museau du petit chien

rubrique-livres

One Trackback to “Delenda Carthago et gags à gogo”

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s