Des livres, des rires, Desproges

La Griotte Desproges« J’ai pas peur de l’avouer, j’avais quarante ans passés, eh bien, le jour de la mort de Brassens j’ai pleuré comme un môme. J’ai vraiment pas honte de le dire. Alors que – c’est curieux – mais, le jour de la mort de Tino Rossi, j’ai repris deux fois des moules. » (Pierre Desproges). Le jour anniversaire de sa mort (le 18 avril), la Griotte a décidé de partager avec vous son admiration pour ce provocateur de génie et d’en reprendre 4 fois. C’est chose facile avec les éditions Points qui ont imaginé un nouveau concept en édition limitée : le livre de luxe à petit prix. Quatre éditions collector vraiment chics et classe, qui transforment le vulgaire bouquin de poche en bijou de lecture, tant pour le fond que pour la forme. « Le rire n’est jamais gratuit : l’homme donne à pleurer mais prête à rire. » disait-il. Peut-être mais avec cette collec, on peut rire richement et pour pas cher !

il

Manuel de savoir-vivreSi vous voulez savoir comment déclencher poliment une bonne guerre civile, reconnaitre une femme d’un homme, comment aborder une jolie femme, pourquoi aborder une femme laide, qui emmener en voyage de noce ou encore, toujours d’actualité : l’hétérosexualité, pour quoi faire… jetez-vous sur le Manuel de savoir-vivre à l’usage des rustres et des malpolis.

  • Manuel de savoir-vivre à l’usage des rustres et des malpolis de Pierre Desproges, éditions Points (avril 2013) 128 pages, 7,50 €.

il

Les étrangersSi vous riez en lisant que « Les Islandais sont appelés ainsi pour que nous les confondions pas avec les Irlandais qui habitent, eux aussi, une île n’importe où par là... », ou que « Les Italiens sont appelés ainsi parce qu’ils gesticulent en mangeant des nouilles » et que vous avez envie de savoir ce que Desproges raconte à propos des Eskimos, des Chinois (« périlleux en tant que jaunes« ), des Swazilandais, des Maltais etc. Feuilletez Les étrangers sont nuls.

  • Les étrangers sont nuls de Pierre Desproges, éditions Points (avril 2013) 128 pages, 7,50 €.

il

Vivons heureuxSi vous avez envie de vous bidonner avec les citations de Fucius, Josette Clovis, Annie Belle ou Henri III « Plus belle que moi tu meurs« , avec le chapitre Sexe « où l’auteur, galvaudant ses érections dans le gratin dévoyé, continue de creuser sa tombe avec son petit oiseau » ou le Proche :

où l’analyse odieusement subjective du comportement social de son voisin de palier catapulte l’auteur au trente-sixième dessous sépulcral, d’où les lecteurs vont finir par souhaiter qu’il ne remonte pas, tant l’irrémédiable pessimisme funèbre de la première partie du présent ouvrage commence à leur fossoyer le moral, alors que tout va bien, les enfants rient dans la cour, Hélène a mis du rouge et les bombardiers d’apocalypse restent inaudibles. »

Foncez chez votre libraire pour lui demander Vivons heureux en attendant la mort.

  • Vivons heureux en attendant la mort de Pierre Desproges, éditions Points (avril 2013), 128 pages, 8,30 €.

il

Dictionnaire superfluEnfin, en achetant Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des bien nantis vous pourrez lire le plus petit dictionnaire du monde. « Celui-ci est le seul à ne comporter qu’un seul mot par lettre de l’alphabet (…) et comporte 39.994 mots de moins que son plus sérieux concurrent ».

Les mots communs volontairement écartés du Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des bien nantis peuvent se diviser en cinq catégories :

1. les gros mots, comme bite, couille, liberté, etc.

2. les mots incompréhensibles, comme zérumbert, galipoute, honk, cancéropaf, etc.

3. les mots imprononçables, comme pneumnomnie, afctuel, bcnht, etc.

4. les mots qu’on sait pas si y a deux n, comme conard, cannard, etc.

5. les mots qui font de la peine, comme enculé.

  • Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des bien nantis de Pierre Desproges, éditions Points (avril 2013) 144 pages, 7,80 €

il

Et si vous n’êtes pas totalement miséreux et que vous avez lu cette chronique de la Griotte jusqu’au bout, vous n’hésiterez pas une minute et vous demanderez les 4 volumes à votre libraire.

Parce que non seulement ce sont des excellents bouquins, mais aussi parce que pour cette édition collector, les créatifs se sont mis en quatre pour inventer de très luxueuses couvertures et en faire des livres aussi agréables à regarder qu’à consulter.

Et si vous voulez emporter votre Desproges partout, vous achèterez aussi Les réquisitoires du tribunal des flagrants délires, qui vient de sortir, en format ultrapoche, et celui de 2011 : Chroniques de la haine ordinaire.

  • Les réquisitoires du tribunal des flagrants délires de Pierre Desproges, éditions Point2 (avril 2013), 504 pages, 10,90 €.
  • Chroniques de la haine ordinaire de Pierre Desproges, éditions Point2 (2011), 504 pages, 11 €.

il

Les réquisitoires copie

il

La Griotte Desproges

il

Publicités

2 Responses to “Des livres, des rires, Desproges”

  1. Avec lui, on pouvait rire de tout, même du pire !

    J'aime

Trackbacks

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s