« Ma patrie c’est la langue française »

Griotte Festival du livre 2013C’est ce qu’aimait dire Albert Camus dont on fête le centenaire de la naissance cette année. Ce sera sans doute le mot d’ordre du Festival du livre de Nice qui ouvrira ses portes les 7, 8 et 9 juin prochains. Il faut dire que Nice, dernière ville à avoir rejoint la France il y a 150 ans, est belle est bien capitale de la Francophonie cette année. Elle accueillera les Jeux de la Francophonie en septembre (voir l’article de la Griotte à ce propos) et a donc tout naturellement placé son prestigieux festival du livre sous ce thème plus que fédérateur, et sous la houlette du tendre Libanais Amin Maalouf, qui en sera le président d’honneur. La Griotte jubile d’avance !

il2

Nice, capitale mondiale de la Francophonie

La planète compte 220 millions de francophones dans les cinq continents (dont presque la moitié en Afrique), et le français est la 9e langue la plus parlée au monde (après l’hindi et le portugais mais avant le tamoul et le farsi, ouf !). Qu’on se le dise !

festival-du-livre-2013-1Rien d’étonnant donc à ce que le festival du livre de Nice accueille cette année la Rwandaise Scholastique Mukasonga (prix Renaudot 2012 pour Notre-Dame du Nil), le poète libanais Salah Stétié, la romancière danoise Pia Petersen et tous les écrivains algériens, belges, canadiens, égyptiens, espagnols, iraniens, russes, sénégalais, suisses, de tous pays et continents.

Franz-Olivier Giesbert, qui est toujours le directeur artistique du festival, annonce également la venue d’auteurs reconnus comme :

  • David Foenkinos, l’auteur de La Délicatesse, qui vient de signer Je vais mieux ;
  • Bernard Werber (Les fourmis, L’empire des anges) qui présentera Troisième Humanité ;
  • Après le best-seller La liste de mes envies, Grégoire Delacourt vient de publier La première chose qu’on regarde
  • Alix de Saint-André sera là également pour son roman sur Françoise Giroud, Garde tes larmes pour plus tard, que la Griotte a chroniqué dernièrement (cliquez ici pour voir).
  • Et Franck Viano (le régional de l’étape) bien sûr, avec Mon ami le mal

Vous pourrez aussi rencontrer Catherine Cusset, Didier van Cauwelaert (l’autre régional de l’étape), Michel Quint, Françoise Laborde, Guy Goffette, Emilie Frèche, et tant d’autres…

il

Oui mais z’où ?

L’an dernier la Griotte avait testé (et adoré) son premier salon du livre de Nice, place Masséna / Cours Albert 1er. Cette année, pour cause de travaux sur le Paillon, c’est le Vieux Nice qui accueillera exceptionnellement le festival : place Pierre Gautier sur le Cours Saleya et place du Palais de Justice. Une exception pittoresque qui confirme la règle : le Festival de Nice, la tête au soleil, le nez dans les bouquins et les yeux dans les yeux avec les auteurs, c’est vraiment un rendez-vous que la Griotte attend avec grand plaisir.

il

  • Festival du livre de Nice, du 7 au 9 juin 2013 de 10h à 19h, en plein air place Pierre Gautier / Cours Saleya et Place du palais de Justice (dans le Vieux Nice). Entrée gratuite.

il

Festival du livre Saleya

il

Grand F ou petit effet ? Pffff

Lettre F 2Au fait, en écrivant cet article, la Griotte s’est posée beaucoup de questions existentielles à propos d’une seule lettre : le F. Doit-on mettre une majuscule à Français ? Elle a consulté plusieurs experts et voici la règle qu’elle tente maintenant de graver en lettres majuscules dans son petit cerveau :

On met une majuscule quand l’adjectif est employé comme nom pour désigner une personne :

  • au moyen de sa nationalité : je suis Française.
  • de son appartenance à une région ou une ville  : je suis Européenne, Française, Maralpine et Niçoise.
  • de sa race : je suis Blanche.
  • de sa dynastie : mon ancêtre était Mérovingien.

Dans tous les autres cas on se passe de la majuscule.

Donc la Griotte (là on met une majuscule parce que c’est un nom propre) française, descendante des Mérovingiens, parle en français à ses amis français et francophones, à son boulanger d’origine belge, mais pas aux Espagnols, ni aux Noirs, ni aux blonds (s’ils ne parlent pas le français bien sûr, la majuscule n’ayant aucun rapport avec la couleur de peau ou de perruque).

il

Griotte Festival du livre 2013

Publicités

3 Responses to “« Ma patrie c’est la langue française »”

  1. A ce festival, l’île des poètes verra-t-elle sa place se réduire comme peau de chagrin? Ils sont plusieurs à défendre contre vents et marées, cette pépite de la littérature qu’est la Poésie: Victor Varjac, Jean-Michel Sananès, Ile Eniger, Marie Lacroix-Pesce, Pierre-Jean Blazy,et d’autres encore…Plus que jamais, notre société a besoin de cet espace de liberté, de beauté et de vérité, que la Poésie lui offre!

    J'aime

  2. Bravo la Griotte pour tant d éclectisme. J ai adoré cadavres exquis et l histoire sî complète du casino de Nice. Merci pour ces bons moments.

    J'aime

Trackbacks

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s