Impératrices, artistes et cocottes sous ce ciel que l’oranger parfume

femmesbe - copieDe 1848 alors que Nice n’est pas encore une ville française, jusqu’à la Grande Guerre de 1914, des femmes extraordinaires ont marqué de leur empreinte les grandes heures de la Riviera. De Marie Alexandrovna la tsarine à Suzanne Lenglen la championne de tennis, de la reine Victoria à Berthe Morisot l’élève de Manet, ou de la milliardaire Béatrice Ephrussi de Rothschild à la Belle Otéro, courtisane adulée, impératrices ou courtisanes elles ont traversé la Belle Époque en pionnières, égéries de l’émancipation et de la liberté sous toutes ses formes. Martine Gasquet leur a consacré un livre aussi érudit que captivant, rendant hommage en 24 portraits aux Impératrices, artistes et cocottes de la Riviera.

il

Un livre que la Griotte voudrait avoir fait… et qu’elle a réellement dévoré avec plaisir, tant les histoires racontées par l’historienne Martine Gasquet sont passionnantes. Et, une fois n’est pas coutume pour des éditions locales, la mise en page est sobre, les fautes de frappe quasiment inexistantes et, surtout, la plume de cette ancienne directrice la Culture de la ville de Nice et du CUM est aussi légère que stylée, en hommage réussi aux froufrous exquis de la Belle Époque.

Alors la Griotte s’incline, salue cet excellent livre. Parce que lorsque vous aurez découvert les destins romanesques d’Eugénie, Marie, Alexandra, Victoria, Anastasia, Agathe-Sophie, Juliette, Rosa, Berthe, Sophie, Louise, Léa Liane, Joséphine et toutes les autres vous ne vous promènerez plus comme avant à Nice. Vous y verrez à chaque coin de rue des ombrelles délicates, des attelages rutilants, « des bottines laissant au hasard d’un trot apparaître une cheville »…

La Belle Otéro

La Belle Otéro

Au pied des monts, voici ma colline abritée,
Mes figuiers, ma maison,
Le vallon toujours vert et la mer argentée
Qui m’ouvre l’horizon.
Et je puis, sous ce ciel que l’oranger parfume
Et qui sourit toujours,
Rêver aux temps aimés, et voir sans amertume
Naître et mourir les jours. »
Louise Ackermann

il

Les personnages cités

Le rendez-vous des altesses royales : l’impératrice Alexandra Feodorovna, la tsarine Marie Alexandrovna, l’impératrice Eugènie, la reine Victoria, Anastasia de Mecklembourg-Schwerin.

L’engagement politique : Agathe-Sophie Sasserno, Juliette Adam, La Jacoune.

Le génie de la création : Rosa Bonheur, Berthe Morisot, Marie Bashkirstseff, Louise Ackermann.

L’invention de la vie moderne : Sophie Cruvelli, Marie-Laetitia Bonaparte-Wyse, Blanche Germain, Suzanne Lenglen, Béatrice Ephrussi de Rothschild, Lea d’Asco.

La vie amoureuse : La Belle Otéro, Liane de Pougy, La Païva, Joséphine Fricéro, Clémentine de Belgique, Catherine Yourievski.

il

  • femmesbeImpératrices, artistes et cocottes, Les femmes sur la Riviera à la Belle-Époque, de Martine Gasquet, éditions Gilletta, 240 pages, 16,50€.

Publicités

4 Responses to “Impératrices, artistes et cocottes sous ce ciel que l’oranger parfume”

  1. des bises griottines pour ma griotte préférée….tu me cultives chaque jour, merci

    J'aime

  2. Chouette, encore un bouquin savoureux à emporter pour mes voyages en train . Merci Griotte.

    J'aime

Trackbacks

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s