Pourquoi le maillot jaune est-il rose en Italie ?

Griotte maillots

Alors que le Tour de France enfourche ses pédales aujourd’hui sur les routes insulaires de la Beauté, et quelques jours avant qu’il n’arrive à Nice, la Griotte s’est posé une question essentielle : pourquoi le maillot du leader au classement du Tour de France est jaune alors que celui du Tour d’Italie est rose ? Une histoire de cocufiage légendaire ? Un rapport avec les tests d’urine pour le dopage ? Encore un coup des Chinois ? La Griotte a fait le tour (de France) de la question.

il

1er-tour-de-france

il

C’est la faute à Dreyfus !

En cette fin du XIXe siècle, la bataille fait rage entre ceux qui soutiennent Dreyfus et ceux qui voudraient le voir en queue de peloton sur l’ile du Diable. Même dans les colonnes du seul quotidien sportif, Le Vélo, le rédacteur en chef Pierre Giffard n’hésite pas à soutenir le capitaine.

1903 Tour de France winner Maurice GarinMais les annonceurs du journal, industriels du cycle et de l’automobile, sont pour la plupart antidreyfusards. En 1900, le comte Jules-Albert de Dion, pionnier de l’industrie automobile, et représentant des annonceurs,  demande à un ancien champion cycliste et directeur du Vélodrome d’hiver Henri Desgrange de créer un journal concurrent, L’Auto-Vélo.

Alors que Le Vélo est publié sur papier vert, Desgrange fait éditer son journal sur papier jaune. À la suite d’un procès concernant le titre du quotidien, qui ressemble trop à celui de son concurrent, L’Auto-Vélo doit se renommer L’Auto.

Le cyclisme ne disparait pas pour autant de ses colonnes comme cette perte d’appellation pourrait le faire croire. C’est alors qu’un collaborateur de Desgranges, le journaliste Géo Lefèvre, lui propose d’organiser une course cycliste qui serait commentée chaque jour dans le journal.

Le 19 janvier 1903, L’Auto annonce la création de « la plus grande épreuve cycliste jamais organisée » : le Tour de France.

60 concurrents s’élancent sur les routes de ce Tour 1903 qui se déroule en six étapes, de Paris à Paris, en passant par Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux et Nantes. C’est Maurice Garin qui remporte cette première édition du Tour de France le 19 juillet avec trois heures d’avance sur ces concurrents, qui n’étaient plus que 20 sur 60 à l’arrivée.

Le Tour de France est dès l’origine un véritable succès populaire, les ventes du journal L‘Auto suivent le mouvement, celles du Vélo déclinent au point que le quotidien doit cesser sa publication dès l’année suivante.

il

Où est le champion ?

maillot-jauneDès lors, chaque mois de juillet, des milliers de Français se pressent pour apercevoir les cyclistes suant sang et eau sur les routes du Tour. Mais comment reconnaître le champion parmi ces forçats de la route sur leur petite reine ? Surtout qu’en cette année 1919, le très célèbre Henri Pelissier abandonne le Tour dès la 4e étape et que son dauphin, Eugène Christophe, est totalement inconnu.

Henri Desgranges a alors l’idée de faire revêtir au champion un maillot aux couleurs de son journal, toujours principal sponsor de l’épreuve : un maillot jaune donc.

Plus tard on invente le maillot vert qui récompense le meilleur sprinteur dès 1953. Puis le maillot à pois rouges, attribué au meilleur grimpeur, qui fait son apparition en 1975. La même année le maillot blanc est décerné au meilleur jeune (moins de 26 ans). Supprimé en 19888, ce maillot blanc fait son retour depuis 2000.

A la mort de Desgranges en 1940, son dauphin, Jacques Godet reprend le journal. Il est largement concurrencé par Paris-Soir qui publie les résultats sportifs le soir-même des événements, alors qu’il faut attendre le lendemain matin pour les lire dans L’Auto. Pendant l’Occupation, L‘Auto choisit de publier dans sa rubrique d’informations générales des articles hostiles à la Résistance, dont les membres sont traités de « terroristes ». À la Libération, le journal est interdit.

Jacques Godet avait cependant eu la bonne idée de ne plus organiser le Tour de France durant l’Occupation, pour ne pas qu’il serve d’outil de propagande à l’occupant.

Avec le soutien d’Émilien Amaury, créateur du Parisien Libéré, il est autorisé à lancer en 1946 un nouveau quotidien, l’Équipe.

Le Tour de France reprend également en juillet 1947. Jacques Goddet est désigné directeur de course et Félix Lévitan, chef des sports au Parisien, directeur-adjoint.

il

Et le rose alors ?

Pour le Tour d’Italie, l’histoire est la même. Le t-shirt rose fushia apparaît sur les biscottos du leader du Giro en 1931 pour rappeler la couleur du papier des pages de la Gazzetta dello Sport.

il

Quelques autres anecdotes cyclistes croustillantes vous attendent chez la Griotte en cliquant sur :

il

Griotte maillots

Publicités

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s