Piaf et Cocteau, hymne à la mort

Adieu je pars

« Je n’ai jamais connu d’être moins économe de son âme. Elle ne la dépensait pas, elle la prodiguait, elle en jetait l’or par les fenêtres » a dit Jean Cocteau lorsqu’il a appris la mort de son amie Edith Piaf, quelques heures avant de pousser lui-même son dernier soupir. Il y a 50 ans aujourd’hui disparaissaient en effet  « la môme de Paris » et le « funambule de tous les arts ». Cette étrange journée de deuil national qui bouleversa la France entière est l’aboutissement d’une longue amitié entre la reine de la chanson française et le sublime artiste-poète, tissée depuis plus de vingt ans et réunie dans la mort. Deux êtres hors du commun qui n’avaient rien en commun, du moins pour le commun des mortels…

matchmortpiafcocteausmallUsée par les excès d’alcool, de morphine et de tristesse, Édith Piaf meurt à 47 ans d’une rupture d’anévrisme le 10 octobre 1963 à Plascassier, un quartier de Grasse (dans les Alpes-Maritimes). Elle s’éteint dans les bras de Danielle Bonel, sa secrétaire et confidente, quelques mois après avoir épousé le chanteur grec Théo Sarapo, son dernier amour. Épuisée et malade, elle était partie en convalescence dans le sud de la France, et c’est là, au pays des parfums, qu’elle tombe dans le coma en avril 2013 avant d’y pousser son dernier souffle.

Mais c’est à Paris qu’elle a toujours voulu mourir, alors ses amis font rapatrier son corps à la capitale, aussi discrètement qu’illégalement, dans une ambulance. Et c’est dans son hôtel particulier du boulevard Lannes, que le docteur Bernay de Laval constate officiellement sa mort le lendemain, vendredi 11 octobre 1963.

il

L’idole du bonheur préfabriqué

Edith Piaf sur son lit de mortSur son lit de mort autour duquel traînent quelques animaux en peluche, la môme est couchée dans sa petite robe noire. Elle est photographiée avec l’atroce foulard qui retient son menton. Exhibée aux yeux de tous dans sa misère physique.

Ses obsèques ont lieu à l’église Saint-Honoré d’Eylau en présence de Marlène Dietrich, témoin de son premier mariage avec le chanteur Jacques Pills, et de Charles Aznavour qui fut son homme à tout faire, chauffeur et confident. Enterrée au cimetière du Père Lachaise (division 97) elle n’a pas droit à des obsèques religieuses car divorcée et menant une vie sexuelle tumultueuse. « L’idole du bonheur préfabriqué » ayant vécu en « état de péché public » (Osservatore Romano, journal du Vatican). Cependant le père Thouvenin de Villaret, aumônier du théâtre et de la musique, lui accorde une dernière bénédiction à titre personnel au moment de l’enterrement.

il

cercueil_edith_piafil

Une foule immense de dizaine de milliers d’admirateurs, un « raz de marée humain » suit son cortège mortuaire, entre le boulevard Lannes et le cimetière du Père-Lachaise. Embaumée avant d’être enterrée, elle rejoint dans un caveau son père, Louis-Alphonse Gassion mort en 1944 et sa fille Marcelle, morte en 1935 à l’âge de 2 ans. Son second mari, Théo Sarapo, qui se tuera dans un accident de voiture en 1970 y est repose également.

il

Il est mort le poète

Cocteau 2Dans sa maison de Milly-la-Forêt, Jean Cocteau, déjà victime de deux crises cardiaques, apprend la mort de son amie, qu’il a fait débuter au théâtre dans sa pièce Le bel indifférent (1940) et avec qui il entretient une correspondance suivie.

C’est le bateau qui achève de couler. C’est ma dernière journée sur cette terre» annonce-t-il à ses proches.

Quelques heures après, le 11 octobre 1963, cet artiste aux multiples talents, poète, graphiste, peintre, dramaturge et cinéaste meurt à son tour, victime d’une nouvelle crise cardiaque à l’âge de 74 ans, sans avoir eu la force d’écrire l’article que le magazine Paris-Match venait de lui commander pour être publié dès le lendemain de cette si pénible journée.

N’était-ce pas la plus bouleversante des preuves que son coeur ne savait pas battre seul ? Car si Edith Piaf s’était battue pour ne pas mourir et en avait triomphé plusieurs fois, Jean Cocteau, lui, a accueilli la mort calmement, lucidement, de face, comme s’il s’y attendait.

Les poètes, disait-il, font toujours semblant de mourir »

Cocteau 1Lui faisait beaucoup plus semblant que les autres. On revoit sa photographie écrivant sur un tableau noir : « Adieu, je pars ». On repense à la photo de sa mort, mimée par lui en 1960 dans Le testament d’Orphée. On relit le Discours du grand sommeil où il disait en 1920 :

« J’ai une grande nouvelle triste à t’annoncer : je suis mort. »

Le Prince des poètes a devancé sa mort, l’a apprivoisée. Si la mort (par autodestruction) de Piaf en ce 10 octobre 1963 est prévisible, elle est impensable, tant de fois « cette grande prêtresse de l’agonie » (selon un journal new-yorkais), a ressuscité. Rescapée de la mort, elle s’acharnait à vivre, et avait jusqu’au dernier jour le visage levé vers la vie.

La mort de Cocteau au contraire, était pensée mais imprévisible et inattendue pour ses proches. Rétabli de ses crises cardiaques, convalescent tranquille, rien ne laissait prévoir sa fin. Son oeuvre, son art, son talent se sont appliqués à prendre de court la mort dans la vie. Il domptait et caressait sa mort pour en surprendre le secret, comme pour lui donner la révélation de la vie. « La mort est une naissance à l’envers » disait-il.

Jean Cocteau sur son lit de mortÀ force de mourir vivant le poète-académicien est devenu immortel.

Son lit de mort est un lit de parade de drap bleu jonché de roses rouges. « Au cou, la cravate rouge de la Légion d’Honneur, le bicorne au pied, l’épée le long du corps, ses belles mains dégagées, les manchettes relevées comme toujours ». Il rayonne.

Il repose dans la chapelle Saint-Blaise-des-Simples de Milly-la-Forêt (Essonne), que la Griotte, sa plus grande fan, a eu la chance de visiter. Une toute petite chapelle, à l’image de celui qui l’a décorée en 1959 avec une grâce particulière, une originalité permanente et un sens de son époque rare. Et une épitaphe simple mais bouleversante : « Je reste avec vous ».

il

je_reste_avec_vous_jean_cocteau

il

En 1989 un buste en bronze le représentant a été commandé au sculpteur Cyril de la Patellière. Placé sur le haut d’une ancienne pierre taillée provenant de la citadelle de Villefranche, ce buste a été inauguré le 5 juillet 1989 (jour anniversaire de sa naissance) en présence des compagnons de Coteau, Jean Marais et Edouard Dermitt.

Sur la base est écrit cette phrase du poète :

« Quand je vois Villefranche, je revois ma jeunesse, fasse les hommes qu’elle ne change jamais ».

Un tiré à part de ce buste se trouve au Musée Cocteau de Menton.

il

Chapelle Cocteau à Villefranche-sur-mer

Chapelle Cocteau à Villefranche-sur-mer

il

Alors que l’élite, les puissants et les officiels, reconnaissaient dans la mort de Cocteau la perte d’une valeur universelle, lui accordant des « funérailles nationales ». L’homme de la rue, le public, pleurait la mort d’une amie, d’une femme du peuple qui a tant souffert et tant aimé. Personne n’aurait pu prévoir qu’une même ferveur s’emparerait à la fois du gouvernement et des gouvernés, des académiciens et des ouvriers, des riches et des simples, des gens d’église et des gens de rien.

Le Parisien Libéré publia le lendemain un gros titre évocateur du départ de la somnambule du grand public et du funambule du Tout-Paris : «La mort d’Édith Piaf a tué Jean Cocteau».

Parce que ce couple improbable du ciel et de l’enfer, avait en commun un remarquable don d’aimer et de se faire aimer.

il

Buste de Cocteau dans la chapelle des simples de Milly où il est enterré.

Buste de Cocteau dans la chapelle des simples de Milly où il est enterré.

il

Pour en savoir plus sur Cocteau, lire les chroniques de la Griotte, sa grande admiratrice :

Publicités

2 Trackbacks to “Piaf et Cocteau, hymne à la mort”

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s