Les fôtes sa coute chair !

Griotte AQUARELLES-42 - copie

Selon une étude anglaise, 90% des courriers électroniques, y compris les mails pros, contiennent au moins une faute d’orthographe. Pas grave ? Ben si. L’étude a montré qu’une faute sur un site de vente en ligne pouvait diviser par deux les ventes sur cette page. Un accord désaccordé, une conjugaison mal-t’à-propos ou un mot écorché vif … et c’est du chiffre d’affaires qui s’envole ! Sans compter que quand vous recevez un mail qui commence par Très chere aimé j’ai un cancère, le fait que ce mail soit bourré de fautes d’orthographes devrait vous inciter à suspecter une arnaque. Mais encore faut-il détecter ces fautes ! Alors un juteux business commence à se développer avec des sessions de formations pour améliorer les compétences des salariés, de ceux qui cherchent un boulot et même des apprentis arnaqueurs : le coaching en orthographe.

La dernière tendance est même d’indiquer sur son CV son niveau d’orthographe. On connait le TOEIC pour évaluer son niveau d’anglais. Il y a désormais le Certificat Voltaire. Des candidats le passent, affichent leur score, et des entreprises y soumettent leurs salariés. C’est aussi un service d’entraînement en ligne.

En attendant, la Griotte vous propose un mini coaching qui ne vous coûtera pas un kopeck : 

il

1- é ou er ?

Pour savoir si un verbe doit être conjugué ou écrit à l’infinitif, il faut le remplacer par un autre verbe comme faire ou vendre.

Exemple : J’ai regardé sur le site de la Griotte remplacé par j‘ai vendu le site de la Griotte (ah ? combien ?)… et non pas j’ai vendre…

2 – à ou a ?

Pour savoir si c’est un verbe a ou une préposition à, utilisez l’imparfait.

Exemple : La Griotte a encore parlé à tort et à travers. En utilisant l’imparfait on se rend bien compte où il faut mettre les accents : La Griotte avait encore parlé avait tort et avait travers.

3 – ai ou ais ?

Futur ai ou conditionnel ais ? Pour le savoir : multipliez !  Remplacez par la première personne du pluriel. La différence vous sautera au yeux.

Exemple : Je devrais jeter un oeil au site de la Griotte tous les jours. À la première personne du pluriel on dirait Nous devrions jeter un oeil au site de la Griotte tous les jours donc c’est du conditionnel et on écrira Je devrais… (et non pas le futur : nous devrons (quoique !) qui ferait je devrai).

4- une ou deux consonnes ?

Quelques astuces mnémotechniques : je n’aperçois qu’un p à apercevoir, je me nourris plusieurs fois par jour donc je mets deux r, je ne chute qu’une seule fois donc un t, je ne meurs qu’une fois donc un seul r à mourir….

5 – les adverbes avec un m ou deux ?

Fréquemment, notamment, abondamment, remarquablement…. La règle est simple : si la syllabe -ment est précédée du son a écrit avec un e ou un a, l’adverbe prend deux m comme pour évidemment ou élégamment. Si la syllabe -ment est précédée d’un son e, il ne faut qu’une seul m comme dans notablement. Le plus simple étant de faire confiance à votre correcteur orthographique qui détectera la faute très simplement.

Exemple : Le site de la Griotte est remarquablement complet.

6 – Cent ou cents ? Mille ou milles ?

Les nombres sont invariables sauf vingt et cent. Ceux-ci prennent un s lorsqu’ils sont multipliés et qu’ils ne sont pas suivis d’un chiffre.

Exemple : J’ai loupé au moins deux cents (z’)articles de la Griotte. Mais j’en ai lu au moins deux cent cinquante.

Exception : Millions et milliards prennent des s au pluriel car ils sont considérés comme des noms et pas des nombres.

7 – Convaincant ou convainquant ?

Convainquant est le participe présent du verbe convaincre, il est donc invariable, alors que convaincant est un adjectif. Si on peut mettre la phrase au féminin (convaincante), il faut utiliser convaincant avec un c.

Exemple : Cet article de la Griotte est très convaincant. Convainquant ses lecteurs de faire attention à l’orthographe la Griotte se sentait très utile.

8 – Censé ou sensé ?

Sensé signifie qui a du sens ou qui a du bon sens. Censé signifie supposé. Donc lorsque vous pouvez remplacer censé par supposé, vous écrirez censé avec un c.

9 – Dis ou dit ?

J’ai dit ou j’ai dis ? Encore une fois les femmes étant plus astucieuses, il suffit de féminiser la phrase pour le savoir.

Exemple : J’ai retranscrit toute l’oeuvre de la Griotte. Tournez la phrase en : l‘oeuvre  de la Griotte a été retranscrite en intégralité. La prononciation de la terminaison au féminin vous permettra de savoir s’il faut un t à la fin.

10 – L’accord du participe passé

La règle de base est simple : le participe passé conjugué avec l’auxiliaire être s’accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe. Avec l’auxiliaire avoir, le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le complément d’objet direct (COD, celui qui répond à la question : quoi ?) si celui-ci est placé avant. S’il est placé après, le participe passé reste invariable.

Exemple : La Griotte est venue, elle a vaincu. J’ai croqué (quoi ?) une griotte. La griotte que j’ai croquée était délicieuse.

11 – Le participe passé avec fait

Lorsque le participe passé fait est suivi d’un infinitif, il est toujours invariable.

Exemple : J’ai fait découvrir la Griotte à ma grand-mère.

12 – Le participe passé suivi d’un infinitif

Lorsqu’un participe passé employé avec avoir est suivi d’un infinitif, il ne s’accorde pas avec le COD, même s’il est placé avant.

La chronique que j’ai lue de la Griotte était très bien. La Griotte que j’ai vu rire à pleine gorge, était très en forme.

13 – Maudit participe passé

Il y a bien d’autres exceptions concernant le participe passé. N’en gardons que deux.

  • Si le participe passé est suivi d’un COD, il ne s’accorde pas avec le sujet.

Exemples : La Griotte s’est cognée (ouille !). La Griotte s’est cogné le coude (ouille, ouille, ouille). La Griotte s’est cognée (ouille, encore ?). La Griotte s’est tapé son voisin (ah bon ?).

  • Le participe passé ne s’accorde pas avec le complément placé avant si celui-ci indique un prix, une valeur, une durée ou un poids.

Exemple : Les deux heures que vous avez passé à lire cette chronique vous ont permis d’améliorer votre orthographe.

14 – Les adjectifs de couleur

On écrit des griottes rouges et des griottes marron. Pourquoi ? En règle générale, l’adjectif de couleur s’accorde, sauf quand c’est un nom qui désigne une couleur (marron, émeraude etc.). Et cinq exceptions : rose, mauve, pourpre, écarlate et fauve qui désignent des noms donc qui s’accordent quand même !

Notez bien que les adjectifs de couleur composés restent aussi invariables : des briques rouges mais des briques rouge vif, des pommes vertes mais des tissus vert pomme.

Exemple : La Griotte a mis ses jolies chaussures bleues assorties à ses yeux bleu clair.

15 – Et pour finir, la pire faute : à ou de ?

La fille à la Griotte ou la fille de la Griotte ? La fille de la Griotte bien sûr, on ne dit pas des crottes à nez !!

Par contre on dira le sirop à la griotte ou le sirop de griotte comme on veut, ça dépend de la dose de griottes qu’il y a dedans !

Pour savoir si le verbe doit être conjugué ou écrit à l’infinitif, il faut le remplacer par un autre verbe, comme faire ou vendre
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/15-fautes-orthographe-que-beaucoup-personnes-font-et-comment-eviter-pour-bon-1003834.html#KkpgT700P48TUvKa.99

1. « a » ou « à » ?

Confondre le « a » du verbe et le « à » de la préposition est l’une des erreurs les plus courantes. Pour reconnaître lorsque vous avez affaire au verbe, passez à l’imparfait lors de la relecture. La différence entre verbe et préposition deviendra évidente.

Exemple : « Il a parlé à tort et à travers ». En utilisant l’imparfait : « il avait parlé avait tort et avait travers », on se rend bien compte où il faut placer les accents.

2. « é » ou « er » ?

Pour savoir si le verbe doit être conjugué ou écrit à l’infinitif, il faut le remplacer par un autre verbe, comme faire ou vendre.

Exemple : « j’ai jeté l’éponge » remplacé par « j’ai vendu l’éponge » (et non pas « j’ai vendre l’éponge », donc « é »).

3. « ai » ou « ais » ?

Parfois, il est difficile de distinguer le futur « ai » du conditionnel « ais ». Pour reconnaître le temps, remplacez par la première personne du pluriel (ou la troisième du singulier), la différence sera alors bien plus évidente.

Exemple : « je devrais ou je devrai (aller chez ma mère) ? A la première personne du pluriel cela donnerait : « nous devrions (aller chez ma mère) donc on écrira je devraiS (et non pas : nous devrons – futur –, je devrai).

4. Les noms à double consonne

Une petite astuce mnémotechnique existe : apercevoir (je n’aperçois qu’un « p » à apercevoir) ; chuter (on ne chute qu’une fois, un « t ») ; nourrir (on se nourrit plusieurs fois par jour, deux « r ») ; mourir (on ne meurt qu’une fois, un « r »), etc…

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/15-fautes-orthographe-que-beaucoup-personnes-font-et-comment-eviter-pour-bon-1003834.html#KkpgT700P48TUvKa.99

1. « a » ou « à » ?

Confondre le « a » du verbe et le « à » de la préposition est l’une des erreurs les plus courantes. Pour reconnaître lorsque vous avez affaire au verbe, passez à l’imparfait lors de la relecture. La différence entre verbe et préposition deviendra évidente.

Exemple : « Il a parlé à tort et à travers ». En utilisant l’imparfait : « il avait parlé avait tort et avait travers », on se rend bien compte où il faut placer les accents.

2. « é » ou « er » ?

Pour savoir si le verbe doit être conjugué ou écrit à l’infinitif, il faut le remplacer par un autre verbe, comme faire ou vendre.

Exemple : « j’ai jeté l’éponge » remplacé par « j’ai vendu l’éponge » (et non pas « j’ai vendre l’éponge », donc « é »).

3. « ai » ou « ais » ?

Parfois, il est difficile de distinguer le futur « ai » du conditionnel « ais ». Pour reconnaître le temps, remplacez par la première personne du pluriel (ou la troisième du singulier), la différence sera alors bien plus évidente.

Exemple : « je devrais ou je devrai (aller chez ma mère) ? A la première personne du pluriel cela donnerait : « nous devrions (aller chez ma mère) donc on écrira je devraiS (et non pas : nous devrons – futur –, je devrai).

4. Les noms à double consonne

Une petite astuce mnémotechnique existe : apercevoir (je n’aperçois qu’un « p » à apercevoir) ; chuter (on ne chute qu’une fois, un « t ») ; nourrir (on se nourrit plusieurs fois par jour, deux « r ») ; mourir (on ne meurt qu’une fois, un « r »), etc…

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/15-fautes-orthographe-que-beaucoup-personnes-font-et-comment-eviter-pour-bon-1003834.html#KkpgT700P48TUvKa.99

Publicités

One Comment to “Les fôtes sa coute chair !”

  1. En 4) aussi:
    – La chute d’une gifle ( 1 t, 1 f)
    – Ce livre a l’air intéressant ( 1 r à intéressant)
    – Cet enfant a l’air caressant (1 r à caresse)
    – Valoir n’est pas falloir ( 1 ou 2 l)

    J'aime

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s