« Tout se vend à Nice, 30% plus cher aux Anglais « 

220px-Tobias_Smollet_by_Nathaniel_Dance-Holland

Vous ne le savez sans doute pas, mais c’est grâce à Tobias Smollett que vous êtes en train de rôtir sur une plage niçoise et que le bord de mer le plus célèbre du monde fut plus tard appelé Promenade des Anglais. Cet écossais est en effet l’inventeur du tourisme anglo-saxon à Nice. Écrivain et journaliste, polémiste et batailleur, il était déjà célèbre lorsqu’il est arrivé en France en 1763 avec l’intention de rejoindre l’Italie en traversant le Comté de Nice. Venu pour quelques nuits, il y est resté deux ans et y a écrit une série de lettres décrivant la région.

Rue SmolettÀ son retour, il a publié un ouvrage en deux volumes intitulé Travels through France and Italy au ton grincheux et souvent critique. Son récit de voyage a connu un succès important. Il a été traduit en 1919 sous le titre de Lettres de Nice sur Nice et ses environs. Son regard acerbe mais juste a pourtant attiré alors les toutes premières familles anglaises fortunées et les artistes en mal d’inspiration. De nombreux « touristes » ont suivi…

Et pourtant les Niçois lui en veulent toujours depuis deux siècles d’avoir osé quelques critiques. Ils lui en veulent tellement qui lui ont rogné un « l » en donnant son nom à la rue Smolett !

51e+ahVWYRL._SX357_BO1,204,203,200_Alex Benvenuto à choisi, trié, ordonné et commenté avec la verve qu’on lui connaît les Lettres de Nice, dans un livre aussi passionnant que joliment illustré : Nice 1765, dau temp que Berta filava. Les tribulations de Tobias Smollett, bastian countrari écossais.

Extraits:

Désirant faire partager ses connaissances aux Anglais soucieux de préparer leur futur voyage, Tobias Smollett nous fournit de précieux renseignements sur l’économie domestique il y a deux cent cinquante ans. Comme sont construites les maisons, comment on se chauffe, on cuisine, on dort, etc. En bon rougnous, il ajoute que tout se vend à Nice, trente pour cent plus cher aux Anglais ! « Les maisons sont construites en pierre grossièrement taillée et les interstices sont remplis de déchets. Les murs auraient une vilaine apparence s’ils n’étaient recouverts d’un crépissage d’un heureux effet. »

À propos des domestiques

Il est très difficile de trouver un cuisinier convenable à Nice. Une servante ordinaire, qui sert les gens du pays pour trois ou quatre livres sardes par mois, ne s’engagera pas avec une famille anglaise pour moins de huit ou dix. Elles sont toutes négligentes, paresseuses, voleuses, et dépourvues de conscience. »

il

Publicités

2 Responses to “« Tout se vend à Nice, 30% plus cher aux Anglais « ”

  1. Ah ces anglais. … on les a à l’oeil

    J'aime

Trackbacks

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s