Le CALM (accueil de réfugiés) et la tempête médiatique

La-majorite-des-Francais-contre-l-accueil-des-migrants

Depuis la semaine dernière, les propositions d’accueil pleuvent de toutes parts sur un réseau social d’un nouveau genre : CALM, initié par l’association Singa. La plateforme CALM, pour « Comme À La Maison », met en relation réfugiés sans toit et particuliers qui en proposent un bénévolement. Une sorte d’Airbnb du réfugié, avec mention « social et solidaire ».

Toi, moi mon toit

Capture d’écran 2015-09-07 à 10.17.45Il y a déjà plus de 600 propositions sur le site, dans les villes, dans les campagnes, pour un mois, pour deux mois ou même plus, dans des résidences secondaires, des chalets à la montagne, un appartement sur la plage…

Comme l’indique Le Point « ceux qui offrent un hébergement sont accompagnés par l’association Singa, qui chapeaute le développement de ce réseau social. Ils sont d’abord conviés à une formation d’accueil des réfugiés, prodiguée, entre autres, par Quitterie Simon.

Cette « spécialiste de l’interculturalité » et titulaire d’un MBA « diversité, dialogue et management » prépare les accueillants à désamorcer les malentendus qui surgiront inévitablement pendant leur cohabitation. Elle raconte sa propre expérience :

Un jour, j’ai reçu chez moi un groupe d’Afghans. J’avais investi beaucoup d’affect dans leur accueil, beaucoup cuisiné pour leur offrir un bon déjeuner. Lorsque j’ai posé le dessert sur la table, j’ai demandé : Qui en veut ? Personne n’a bougé. Comme je n’allais pas manger mon dessert toute seule, je suis repartie avec mon plat. Je ne savais pas à ce moment que leur culture exigeait que j’insiste deux ou trois fois avant qu’ils n’acceptent. Même s’il était évident qu’ils avaient très envie de ce dessert. »

Et puis, il y a ce code tacite qui consiste à ne jamais demander les raisons qui ont poussé à l’exil. Le passé de certains se révèle souvent encombrant. Comme cet homme qui ne supporte pas de se retrouver attablé en face de son hôte dans une pièce aux portes fermées, ou celui qui sursaute à chaque claquement de porte… Ces symptômes sont courants chez les personnes emprisonnées qui ont eu à subir des interrogatoires musclés.

Pour les réfugiés statutaires seulement !

L’« Airbnb du migrant » s’adresse pour le moment exclusivement aux réfugiés statutaires, c’est-à-dire aux étrangers ayant obtenu le statut délivré par les services de l’Ofpra.

La France en compte 252 264, qui ne sont, bien évidemment, pas tous en situation d’urgence. « Ce statut n’est qu’un début. J’ai dormi dans des centres d’hébergement d’urgence du 115, dans la rue ou dans des Noctilien après l’avoir obtenu », explique Foday Mamoud Janneh, président de Singa et lui-même réfugié.

Pour l’heure, le système de mise en relation entre hôtes et demandeurs est en cours de développement : la collecte des profils se fait en ligne, mais les « assemblages » entre profils se font grâce au travail des membres de l’association. À terme, l’algorithme sera capable de connecter automatiquement des profils sur le principe des affinités. Il sera prêt pour cet hiver… »

Le site du CALM : cliquez ici.

Un site qui recense les idées et les actions pour aider les réfugiés : cliquez ici.

le dispositif « anti-migrants » est maintenu à la frontière franco-italienne. 

4860993_3_545x460_autocrop

il

« Les étrangers sans statut (sans récépissé, par exemple, de demande d’asile) ne peuvent circuler d’un pays à l’autre de l’espace Schengen. » explique le sous-préfet de Grasse, Philippe Castanet, dans Nice-Matin.

100 à 200 personnes sont interpellées par jour à la frontière italienne. Une majorité est immédiatement renvoyée en Italie. Les autres – le tiers du total, voire ce week-end le cinquième, selon le sous-préfet de Grasse – ne peuvent l’être, en l’absence de preuve tangible de leur passage récent en Italie ou parce qu’il s’agit de mineurs isolés. Une partie de ceux-ci est désormais hébergée au Centre international de Valbonne-Sophia Antipolis.

il

Une majorité de Français contre l’accueil des migrants

Selon un sondage d’Odoxa pour iTÉLÉ et Paris-Match réalisé jeudi dernier, plus de la moitié des Français (52%) ne sont pas d’accord avec les propos du Premier ministre Manuel Valls, jugeant que les migrants qui « fuient la guerre, les persécutions, la torture, les oppressions, doivent être accueillis ».

Selon un autre sondage, Elabe pour BFMTV, publié mercredi, 56% des sondés étaient opposés à l’accueil de migrants et de réfugiés qui tentent actuellement de gagner l’Europe. Quelque 62% des Français estiment en revanche que Xavier Bertrand (Les Républicains) a raison lorsqu’il dit que les propos de Manuel Valls risquent de créer un « appel d’air irresponsable », poussant d’autres migrants à tenter le voyage vers l’Europe, selon le sondage d’Odoxa.

Et le coup de gueule de la Griotte : à lire ici

Griotte AQUARELLES-178

Advertisements

One Trackback to “Le CALM (accueil de réfugiés) et la tempête médiatique”

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s