La montée des marches du festival… à Nice

228432

En mai fais ce qu’il te plait, et même un autre festival du film à quelques kilomètres de la Croisette ! L’information ressemble à du Gorafi et pourtant elle parait bien réelle : en 2016, le Fonds du cinéma de Russie (Gosfilmofond) organisera au même moment que le festival de Cannes le premier festival de cinéma international de Nice, « Alternative », où seront diffusés les films ne figurant pas au programme principal de Cannes, Berlin et Venise.

« Que le festival cannois vive sa vie, mais nous diffuserons à Nice des programmes qui ne participent pas aux grands forums internationaux. Ce sera un festival international avec un jury international, avec des prix. Nous inviterons les meilleurs experts et critiques cinéma. Nous disposons du nécessaire pour cela », a déclaré le directeur général du Gosfilmofond Nikolaï Borodatchev.

Griotte tapis rougeUne attention particulière sera accordée aux films tournés par les réalisateurs des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), que les grands festivals refuseront de diffuser. Le directeur général du Gosfilmofond est convaincu qu’Alternative suscitera l’intérêt non seulement des spectateurs, mais aussi des critiques de cinéma venus couvrir le festival de Cannes. « Nice et Cannes sont très proches et tous les journalistes y viendront évidemment pour comprendre pourquoi ces films n’ont pas été admis au festival de Cannes« , pense-t-il.

Le Gosfilmofond est l’organisme qui gère les archives centrales du cinéma en Russie.  Ce fonds national d’État est destiné à la sauvegarde, la conservation et la diffusion du patrimoine cinématographique russe. Possédant près de 60.000 titres, il constitue le plus grand établissement de collection de films au monde.

Depuis 2013, le Gosfilmofond organise déjà à Nice le Festival du film russe, dont les programmes incluent les grands films de la collection du Fonds.

Il faut dire que Nice et les Russes c’est une véritable histoire d’amour qui date de plusieurs siècles, depuis les amours de Fricéro le peintre niçois avec la fille naturelle du tsar jusqu’aux mariages fastueux des milliardaires sur leurs yachts du XXIe siècle en passant par la construction de la magnifique cathédrale russe. La Griotte vous l’a souvent raconté.

il

Exif_JPEG_PICTURE

Et il est vrai aussi que la liaison peu platonique du cinéma et de Nice est presque aussi vieille que la Promenade des Anglais, surtout grâce aux fameux studios de la Victorine (aujourd’hui Studios Riviera) où ont été tournés de grands chefs-d’oeuvre : Les visiteurs du soir, Les enfants du paradis, Fanfan la tulipe, Jeux interdits, Et Dieu créa la femme, Mon Oncle de Tati ou La nuit américaine ! (lire à ce sujet le bel article de Nice Rendez-vous : Les studios de la Victorine)

Lire aussi sur le même sujet chez la Griotte :

griotte-emperlousecc81eNice ça tourne

Promenade des cinéphiles

La Croisette, pleine de connes emperlousées

Les Russes à Nice : crème et bâtiment

God save B.B.

Publicités

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s