Un parfum de Riviera

slide_uns_2

Au XIXe siècle, le parc du château de Valrose à Nice est l’un des plus beaux et des plus parfumés de la Riviera. Le baron Paul von Derwies, entrepreneur et financier russe, conseiller du tsar Alexandre II y fait construire en 1867 l’une des plus fastueux et extravagants domaines de la région. La reine Victoria, qui possède une clé du portail, aime à s’y promener lorsqu’elle séjourne à Nice, humant les multitudes de parfums du jardin. Pas étonnant donc que pour fêter le 50e anniversaire de l’université de Nice Sophia Antipolis, qui y a installé son siège en 1965, une fragrance vienne d’y être créée.

L'Eau de Valrose, créée pour les 50 ans de l'Université Nice Sophia Antipolis

L’Eau de Valrose, créée pour les 50 ans de l’Université Nice Sophia Antipolis

il

Bergamote, citron et thé en notes de tête, magnolia, rose et oeillet en notes de coeur, santal et musc en notes de fond composent l’Eau de Valrose, créée par le Groupe Robertet de Grasse, pour l’université. Une édition limitée à 1000 exemplaires, et dont 600 exemplaires ont déjà été vendus depuis son lancement en décembre dernier sur tous les campus de l’Université par l’intermédiaire du Comité d’Action Sociale (CASUN).

Pour cette eau de toilette originale comptez 20€ si vous êtes étudiant ou personnel de l’Université, et 30€ pour les autres.

  • Pour se la procurer : se renseigner auprès des permanences du CASUN – casun@unice.fr – Tél : (33) 4 92 07 61 73.

il

À propos de Valrose

Lorsque le baron Paul von Derwies l’achète en 1867 il confie à l’horticulteur Joseph Carlès, auteur des jardins de Monte-Carlo, le soin de réaliser l’aménagement du parc. Le chantier fournit du travail à plus de 800 ouvriers durant trois ans pour un coût de plusieurs millions de francs or.

il

valrose

il

Le château est de style gothique et son intérieur multiplie les luxes avec plafonds à fresques, lustres de cristal et toiles de maître. Le plus spectaculaire est une salle de concert qui peut accueillir jusqu’à 400 spectateurs munie d’une imposante machinerie en bois visible dans le fond de scène.

il

Photo Denis et Michèle Maurin

Photo Denis et Michèle Maurin

il

Dans le parc, Carlès introduit des végétaux provenant principalement d’Italie, les palmiers de Bordighera et autres espèces de Gênes et de Florence.  Des serres et une roseraie y sont installées.

En 1873, le jardin est aménagé de kiosques, d’une isba ukrainienne, de fausses ruines, de grottes et de statues ainsi que de nombreux pièces d’eau comme des fontaines, des cascades et un étang sur lequel on peut naviguer en barque.

Le renouvellement annuel des pelouses nécessite pas moins de sept tonnes de graines. Une centaine de personnes, jardiniers compris, assure l’entretien du domaine.

il

En 1881, Marcel Biasini édifie un monumental portail d’entrée flanqué de tours jumelles, situé à l'est du domaine, avenue prince de Galles à Cimiez.

En 1881, Marcel Biasini édifie un monumental portail d’entrée flanqué de tours jumelles, situé à l’est du domaine, avenue prince de Galles à Cimiez.

il

De 1870 à 1881, Valrose devient un haut lieu de la vie musicale et mondaine. Le baron loue les services quotidiens d’un orchestre symphonique de 70 musiciens dirigés par les plus grands chefs de l’époque, et y accueille de grands virtuoses.

En 1899, la banque Von Derwies est déclarée en faillite.

De la Russie à la Bolivie…

La propriété est vendue en 1912 à un certain Poutiloff, qui la revend en 1920, au roi de l’étain bolivien, Simon Iturri Patino.  Celui-ci change l’inscription « Van Derwies » à l’entrée du parc coté avenue Valrose pour y mettre à la place son propre nom « S. Patino » que l’on voit encore de nos jours.

il

maxresdefault

il

De la Bolivie à l’Université

En 1950, la ville de Nice rachète l’ensemble du domaine et le rétrocède à l’Éducation Nationale pour y installer le campus Valrose, siège de la présidence de l’Université de Nice Sophia Antipolis et de la faculté des sciences depuis 1965.

Le grand château, le petit château et le parc, sa fabrique de jardin et ses statues, sont classés monuments historiques par arrêté du 22 juillet 1991.

il

leadImage_large

Publicités

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s