Abus, privilèges et corruption de nos élus

61ASLp4CkSL - copie

Adjoint au maire d’Évry Manuel Valls (qu’il appelle « Manu »), ancien conseiller régional, chevalier des Arts et des Lettres, Philippe Pascot a côtoyé les élus de tout bord pendant près de 25 ans. Il recense dans Pilleurs d’État les abus légaux dans lesquels tombe la classe politique française : salaire exorbitant, exonération d’impôts, retraite douillette, cumuls, emplois fictifs, déclarations d’intérêts et d’activités bidons et tant d’autres petits arrangements entre amis…

Pilleursd_Et0194-998ad– À Rambouillet, un élu qui avait détourné 20 millions d’euros a été condamné à 20.000 euros d’amende… et qui a payé cette amende ridicule + les frais d’avocat + le remboursement des détournements : ses administrés bien sûr !
– En France, il y a 396 métiers (pompiers, police, infirmières….) pour lesquels on ne peut travailler sans présenter un casier judiciaire vierge… Mais rien n’est demandé à nos élus ! alors que 30% des parlementaires ont eu des soucis avec le fisc ou la justice…
Voici quelques-uns des sujets traités dans l’excellent bouquin de Philippe Pascot sorti il y a quelques temps.
Voici ce qui explique la fracture sociale, le dégoût des électeurs pour les politiques, le repli vers le Front National… Rien à voir avec le mariage homosexuel, la déchéance de nationalité pour les terroristes (qui ne se sont pas fait sauter et ayant une double nationalité), la nomination de Cosse au gouvernement ou autre action sans intérêt d’un gouvernant et d’élus qui ne songent qu’à se faire réélire ou recaser au chaud dans une fonction bien rémunératrice au Conseil d’État, au Conseil Économique et Social et cie.
il
il
Extrait

61ASLp4CkSLLe pouvoir que l’on vous octroie procure les avantages qui en sont l’accessoire (téléphone, Internet, frais de représentation, invitations diverses et variées…), eux-mêmes doublés d’un soupçon de privilèges et d’un zeste de passe-droits qui font que très vite, de tout là-haut sur le petit nuage, les vraies gens deviennent tout petits, voire insignifiants. Vous venez de toucher le gros lot et plus rien ne compte vraiment que la contemplation de ce que vous êtes devenu.

Une fois bien installé, l’élu, prenant goût à la fonction, commence à réfléchir et se demande comment faire pour que de locataire de son mandat, il en devienne propriétaire. Sans s’en rendre compte ou par calcul (pour toujours davantage d’élus), l’élu fait ce qu’on appelle « un plan de carrière ». Il commence alors à cumuler : un mandat pour la soif, un autre au cas où, une viceprésidence par-ci, un petit mandat local comme base de repli par-là, un territoire à garder pour avoir sa base arrière… »

Publicités

One Comment to “Abus, privilèges et corruption de nos élus”

  1. Quand un élu annonce qu’il renonce à ses indemnités, c’est tout simplement parce qu’il est déjà au plafond …

    Aimé par 1 personne

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s