Ernest chéri

capture-decran-2016-09-09-a-10-39-16

« Ernest chéri, je suis absolument désespérée. Je viens d’avoir une explication avec la directrice de la maison, elle dit qu’elle sait absolument tout ce que j’ai fait. Mon amour aimé viens me secourir. Je te le demande de tout mon cœur. Je suis un cœur sans âme parce que tu n’es pas là. Tu sais que je n’ai que toi n’est-ce pas. J’ai trop besoin de toi pour que tu me laisses plus longtemps dans cet état. Je ne puis plus rien prendre et je n’en dors plus. De tout coeur, Ernest je t’attends et je t’aime. Ta Toinette, ta chère petite fiancée au coeur brisé qui t’appelle bien fort. Tendresses infinies, Toinette». Cette lettre date de 1922. Elle vient d’être retrouvée par des ouvriers du chantier du projet immobilier de luxe du Wilson Plazza de Nice, dans une vieille boîte de biscuits cachée dans un faux plafond.

Ernest chéri n’a jamais semble-t-il reçu cette lettre désespérée de sa petite fiancée. La société de BTP a contacté La Poste pour essayer de retrouver leurs descendants… et tenter de rétablir cette terrible injustice romantique.

capture-decran-2016-09-09-a-10-39-16

14183881_1672245683094249_4574503944745065914_n

Publicités

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s