Qui a eu cette idée nulle, un jour d’effacer le Ruhl ?

 

À Nice, au coin de la Promenade des Anglais et de celle du Paillon, un immeuble sans aucun charme appelé le Méridien ressemble à une verrue bubonique sur le visage de la belle Otéro. Il est le vestige d’une époque adoratrice du Dieu béton et du modernisme (et des pots-de-vin ?) qui a défiguré la ville. Pourtant, sous le nom d’hôtel des Anglais puis d’hôtel Ruhl, il fut l’un des fleurons de luxe et d’élégance de la Côte d’Azur durant une centaine d’années.

D’un hôtel tropical au Méridien

Aujourd’hui on accède à l’hôtel Méridien en passant devant un casino kitchissime, un MacDo et une entrée de parking, on grimpe sur un escalator digne d’un centre commercial des années 70. Et pour atteindre le toit-terrasse avec vue imprenable sur la baie des Anges, on monte jusqu’au 9e étage par l’ascenseur, on déambule dans des couloirs et un escalier, accompagné par une odeur de désinfectant de toilettes permanente et on accède enfin au restaurant-bar et à la piscine (minuscule), pour déguster des petits plats aussi savoureux qu’hors de prix. Une certaine idée du luxe, bien loin de ce qui fut l’un des plus chics hôtels de la Riviera Française.

Le Méridien…. triste successeur d’élégants palaces niçois

il

L’hôtel des Anglais pour les « hirondelles d’hiver »

À Nice en 1862, Louis II de Bavière fut l’un des premiers clients de l’hôtel des Anglais. Il y occupait un appartement (aucune chambre ici) auquel il accédait par une innovation exclusive : un ascenseur hydraulique. Il y profitait de balcons circulaires avec vue imprenable sur la mer, d’un jardin intérieur, déjeunait juste à côté au London House, restaurant de luxe réputé, et il retrouvait ses amis de l’autre côté, au Cercle de la Méditerranée avec « une grande salle de bal et de concerts, des salles de conversation, de jeux, de lecture.  »

Trente ans plus tard, la couverture du Paillon, la construction du casino municipal et la création du jardin public, contribuent à faire de ce quartier l’un des plus élégants de Nice. Le casino de la Jetée Promenade achève les luxueux aménagements, Stephen Liégeard invente le terme « Côte d’Azur » qui attire toujours plus d' »hirondelles d’hiver », ces riches hivernants venus profiter de la douceur de la région et du Carnaval de Nice.

il

Pierre qui Ruhl

En 1904, la Promenade des Anglais est achevée, elle s’étend jusqu’à l’hippodrome (qui deviendra aéroport). L’architecte Charles Dalmas, spécialiste des palaces, achève à Cannes la construction du Carlton pour Henri Ruhl et décide de remplacer l’hôtel des Anglais à l’architecture coloniale et exotique, passé de mode, par un hôtel luxueux d’inspiration Louis XIII et Louis XIV.

il

« Le Ruhl est conçu comme un navire de croisière, amarré à son quai : la Promenade. Il dispense le luxe à sa clientèle aristocratique. Les sous-sols sont l’écrin des diverses machineries : cuisines, ascenseurs, monte charges, électricité, eau, lingerie, frigos, caves et dépôts. Le rez-de-chaussée outre le bureau du concierge comporte une galerie, un hall, la réception et l’imposante salle de restaurant de 40 mètres de long éclairée par de larges baies vitrées donnant sur la mer. Des pilastres en marbre jaune de Sienne soutiennent les plafonds. Sur le côté de la rue Halévy, le bar américain. Dans les cinq étages, sont aménagées les 300 chambres, trois styles sont proposés : Louis XIV, Louis XVI et Adams. Chaque chambre bénéficie du confort moderne. Il y a aussi 50 chambres aux aménagements plus simples proposées à la clientèle moins aisée. » (Thierry Jan dans diaconescotv).

il

 

Le sultan du Maroc, Winston Churchill, le bey de Tunis, l’émir Fayçal, les présidents Herriot et Doumergue, le général Weygand figurent parmi les nombreuses personnalités célèbres qui résident au Ruhl.

il

La seconde guerre mondiale réduit très largement l’activité hôtelière de toute la Côte et le Ruhl ne fait pas exception. Michel Szkolnikoff, homme d’affaires, trafiquant et collabo, permet aux Allemands de prendre le contrôle du Ruhl, ainsi que du Plazza, et aussi du Majestic et du Carlton à Cannes.

il

Et Nice perd l’un de ses joyaux…

Après la guerre on considère que le style architectural du Ruhl correspond à « un caprice sans intérêt, futile et incompréhensible ».

Le bail emphytéotique du 9 novembre 1963, signé entre le maire de Nice et monsieur Pierre Emile Jacques Ducis, prévoyait dans son article deux la liberté au preneur de transformer, modifier ou démolir et reconstruire comme il l’entend un immeuble à destination d’hôtel de type palace et d’un casino. On le voit, l’arrêt de mort était décidé pour l’hôtel Ruhl et en même temps pour le casino municipal. C’est en 1970 que les coups mortels seront portés à cet édifice, laissant la place à un bâtiment sans âme et sans style. » (…) On regrettera toujours cet hôtel au charme désuet, celui d’un autre temps, d’une autre époque où la beauté était fiancée du raffinement et où les palaces étaient avant tout : des palais. » (Thierry Jan dans diaconescotv).

il

il

À lire sur le même sujet :

Pierre qui Ruhl avec une reconstruction en 3D de l’Hôtel des Anglais par l’architecte Mario Basso

La jetée-promenade, un rêve englouti 

La jetée-promenade, star de l’été 2018

Pierre qui Ruhl n’amasse pas foule 

Les premiers estivants sur la Côte : de Gérald Murphy à Gastsby le Magnifique

 

 

 

 

 

Publicités

5 commentaires to “Qui a eu cette idée nulle, un jour d’effacer le Ruhl ?”

  1. Très interessant cet article. Et ca repond a la question que je me pose chaque fois je passe. Pourquoi cette edifice si moche pour le Ruhl. C’est dommage. Bel article!

    J'aime

  2. merci la Griotte de nous être revenue ! c’est toujours un plaisir de lire vos posts le matin 🙂

    J'aime

  3. merci Catherine !

    J'aime

  4. Merci Sasha, de la part d’une femme de goût comme vous ça ne m’étonne pas !

    J'aime

  5. Merci pour cette page d histoire endeuillée d une bien triste fin. Bravo à notre Griotte

    J'aime

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s