Bohemian Rhapsody et les trucs incroyables à savoir sur Freddie Mercury

Un biopic sur Freddie Mercury et Queen est sorti mercredi dernier au cinéma baptisé Bohemian Rhapsody, du nom du célèbre tube de Queen. Le film de Bryan Singer raconte la vie de Freddie Mercury de ses débuts au sein du groupe Queen, en 1970, jusqu’au célèbre concert du Live Aid, en 1985 que les quinquas n’ont sans doute pas oublié. L’occasion pour la Griotte de rappeler quelques trucs que vous ne saviez sans doute pas sur Freddie Mercury et ce titre d’opéra-rock incroyable.

Farrockh Bulsara, alias Freddie Mercury

Freddie Mercury, de son vrai nom Farrokh Bulsara, né le 5 septembre 1946 à Stone Town, dans le protectorat britannique de Zanzibar (actuelle Tanzanie). IVisiblement malade et affaibli depuis plusieurs mois, Freddie Mercury meurt des suites d’une pneumonie, le 24 novembre 1991 à 45 ans, après avoir déclaré, la veille, qu’il était atteint du sida.

Freddie chassé de Zanzibar

En 1964, Freddie est alors âgé de dix-sept ans, la révolution de Zanzibar qui chasse le sultan et aboutit à la création de la Tanzanie, les force, sa famille et lui, à partir pour le Royaume-Uni.

Queen est probablement le groupe le plus diplômé de l’histoire du rock !

Freddie Mercury était diplômé en art (Ealing Art College), Roger Taylor en odontologie (London Hospital Medical School), John Deacon en électronique (King’s College) et Brian May en astrophysique.

Freddie Mercury a dessiné le logo du groupe Queen

C’est bien Freddie Mercury qui a dessiné le logo du groupe. Le musicien, diplômé d’une école de Beaux-arts londonienne, l’a imaginé à partir des signes du zodiaque des membres du groupe. On y voit deux lions (John Deacon et Roger Taylor), un crabe symbolisant le cancer (Brian May) et deux fées symbolisant la vierge (Freddie Mercury).

Tous les membres du groupe composaient

Queen est l’un des rares groupes de rock dont les quatre membres composaient. Chacun a signé au moins un tube. On doit « Bohemian Rhapsody », « Don’t Stop Me Now » et « We Are The Champions » à Freddie Mercury ; « We Will Rock You », « Now I’m Here » et « I Want It All » à Brian May ; « You’re My Best Friend », « Another One Bites The Dust » et « I Want To Break Free » à John Deacon ; « I’m In Love With My Car », « Radio Ga Ga » et « A Kind Of Magic » à Roger Taylor.

La plus grand performance live de tous les temps

Leur prestation au Live Aid de 1985, en direct du stade de Wembley près de Londres, est saluée par la critique comme la « plus grande performance live de tous les temps. Le Live Aid est un double concert historique, à vocation humanitaire, donné conjointement à Londres et à Philadelphie le 13 juillet 1985 et organisé par Bob Geldof et Midge Ure pour lever des fonds pour soulager la famine éthiopienne en cours. Il fut retransmis par de nombreuses télévisions, en direct, dans le monde entier. Y furent rassemblés des artistes comme Queen, U2, David Bowie, Dire Straits, Duran Duran, Phil Collins (qui joua à Londres puis pris le Concorte pour aller jouer à Philadelphie), The Who, Elton John, Sting, Madonna, Bob Dylan, Cat Stevens. On estime à 1,5 milliard le nombre de personnes (dont La Griotte) l’ayant suivi dans plus de 100 pays différents.

il

il

Freddie Mercury a vécu avec une femme

Avant de faire son coming-out, le chanteur de Queen a vécu une grande histoire d’amour avec une femme : Mary Austin, interprétée par Lucy Boynton dans le film. Il l’a rencontrée alors qu’elle était hôtesse d’accueil dans la boutique Biba, un des magasins de mode branchés de Londres. Freddie et Mary ont vécu ensemble au début des années soixante-dix, jusqu’à ce que Mercury lui annonce son homosexualité. Les deux amants sont restés en très bons termes, Mary lui rendant régulièrement visite pendant sa maladie.

Un God Save The Queen d’anthologie

En 1986, les membres du groupe souhaitent tenter de donner, près de chez eux, un concert aux dimensions inédites pour un groupe seul. Ce sera le célèbre Live at Wembley. Alors que certains prédisent un échec à cause de la taille du lieu (le stade de Wembley de l’époque compte 70 000 places), les billets pour les deux soirs de concert se vendent en moins de deux jours. Les enregistrements vidéo fixent le style et l’exubérance de Mercury, qui finit ses deux apparitions drapé dans un manteau écarlate bordé d’hermine avec sur la tête une réplique parfaite de la couronne royale britannique, le tout au son de l’hymne national officiel du Royaume-Uni, God save the Queen.

il

il

Freddie le zoroastre

De tradition zoroastrienne (religion monothéiste de l’iran ancien) de par les origines de ses parents, il demande que ses obsèques respectent le rite de cette religion. Il est incinéré au Kensal Green Cemetery. L’emplacement exact de ses cendres est inconnu, seule Mary Austin en a connaissance. Mercury lègue 500 000 £ à Jim Hutton, son compagnon (mort eb 2010), la même somme à son assistant personnel et à son chef cuisinier et 100 000 £ à son chauffeur. Mary Austin, quant à elle, se voit léguer la moitié de la fortune de Mercury (soit plusieurs millions de livres sterling), sa splendide demeure géorgienne du quartier de Kensington (au 1 Logan Place) dans laquelle elle vit toujours en famille, et enfin un pourcentage sur les futures ventes de disques de l’artiste, afin d’assurer définitivement sa sécurité matérielle. L’autre moitié de la fortune de Freddie Mercury revient à ses parents et à sa sœur cadette, Kashmira.

 

« Is this the real life, is this just fantasy ? »

il

il

Le piano de Freddie Mercury a été utilisé par les Beatles

Le piano à queue Bechstein sur lequel jouait Freddie Mercury pour Bohemian Rhapsody avait été utilisé par les Beatles pour l’enregistrement de Hey Jude. David Bowie, Supertramp, Elton John (Your Song) et Peter Gabriel avaient également enregistré quelques uns de leurs morceaux sur un piano Bechstein notamment aux studios londoniens Trident et Abbey Road

Bohemian Rhapsody, un opéra-rock en 6 parties

Bohemian Rhapsody, écrite par Freddie Mercury, a été enregistrée par Queen pour l’album A Night at the Opera en 1975.  La chanson repose sur une structure assez inhabituelle pour un titre de musique rock : découpée en six parties, elle est dépourvue de refrain et comporte des arrangements tantôt à capella, tantôt hard rock.

L’enregistrement de Bohemian Rhapsody a été une incroyable prouesse technique

Il s’est déroulé dans six studios différents et il a fallu 180 pistes pour enregistrer le morceau. Pour appréhender l’ampleur du travail en studio engendré par ce titre en 1975, il faut comprendre les méthodes d’enregistrement dont disposent les producteurs et les musiciens de l’époque. Étant donné que les studios n’offrent alors que vingt-quatre pistes analogiques les musiciens doivent enregistrer un grand nombre de bandes puis les mixer sur une nouvelle, jusqu’à ce que l’ensemble des chœurs et des instruments tiennent sur les vingt-quatre pistes disponibles : cette technique, dite du submix (ou sous-mixage), sera, sur Bohemian Rhapsody, utilisée jusque sur huit niveaux par endroits, à tel point que les bandes, initialement opaques, deviennent transparentes au fil des séances de travail, perdant leur couche d’oxyde à force de passages sur les têtes d’enregistrement. Après ce travail de mixage, les parties des bandes que l’on souhaite conserver sont coupées au rasoir, puis raccordées ensemble dans le bon ordre à l’aide de ruban adhésif.

Pour Bohemian Rhapsody, sont d’abord enregistrées les parties instrumentales « simples » — comprenant le piano à queue de Freddie Mercury, la guitare de Biran May, la basse de John Deacon et la batterie de Royer Taylor — qui serviront de base pour les séances ultérieures d’enregistrement d’overdubs de guitare et de voix. L’overdub consiste à ajouter des pistes supplémentaires sur un travail précédemment enregistré, ce qui permet de multiplier virtuellement les instruments ou parties vocales. Brian May, Freddie Mercury et Roger Taylor travaillant chaque jour leurs parties vocales pendant dix à douze heures, il en résulte l’enregistrement de 180 overdubs distincts. Bohemian Rhapsody, qui constitue à ce jour le morceau le plus cher jamais réalisé, demeure, en termes d’enregistrement, l’un des plus élaborés de l’histoire de l’industrie du disque.

Bohemian Rhapsody s’appellait au départ « le truc de Fred »

Freddie Mercury aurait trouvé assez tardivement son titre au cours des sessions d’enregistrement. D’après un documentaire de 2004 de la BBC incluant des entretiens avec le producteur du morceau, Roy Thomas Baker, les premières bandes enregistrées étaient simplement étiquetées « Fred’s thing » (« le truc de Fred », Fred désignant Freddie Mercury).

Sur scène l’opéra-rock était en partie joué en playback

La partie opéra était  enregistrée. » Dans le célèbre Live à Wembley de 1986, on peut ainsi voit le groupe sortir de scène à ce moment-là, avant de refaire leur entrée fracassante sur « So you think you can stone me and spit in my eye…

 

il

il

EMI, le label du groupe ne croyait pas à ce titre de près de 6 minutes

Bohemian Rhapsody dure cinq minutes et 55 secondes, près du double du format radio. Mais Queen refuse de raccourcir la chanson et, dans le dos de la maison de disques, confie une copie à Kenny Everett, un animateur radio. Celui-ci ne résiste pas à la tentation et la diffuse 14 fois en un week-end. La semaine suivante, c’est la ruée chez les disquaires.

 

Et pour finir la bande annonce du film

il

il

 

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s