Niort, la ville la plus laide de France ?

Ce n’est pas un nouveau sondage réalisé par Airbnb ou Le ministère du tourisme, c’est ce que dit Florent-Claude Labrouste, le personnage du dernier Houellebecq, décrivant la ville de Niort comme « l’une des villes les pus laides qu’il m’ait été donné de voir ». Ce n’est sans doute pas le sujet principal de Sérotonine, le nouveau roman de Michel Houellebecq mais c’est ce qui garantit le premier buzz à propos de ce qui est déjà prévu comme l’événement littéraire de cette rentrée 2019.

Surtout que ce palmarès des villes les plus laides est hautement contesté… et pas seulement par les Niortais ! Dans le roman d’ailleurs il est paraît-il beaucoup plus question de la Tour Montparnasse, autre laideur que personne ne songe à contester.

En tous cas, le 7e roman de Michel Houellebecq, Sérotonine qui sort aujourd’hui a été déjà tiré à 320.000 exemplaires.

La Griotte ne l’a pas encore lu… mais selon Chloé Ronchin de Cnews qui dit l’avoir lu : 

« Sérotonine », raconte l’histoire de Florent-Claude Labrouste, un ingénieur agronome de 46 ans employé au Ministère de l’Agriculture, qui a raté sa vie professionnelle, sociale et amoureuse. Il boit et fume beaucoup, ne trie pas ses déchets («je sabotais systématiquement le programme de tri sélectif en balançant les bouteilles de vin vides dans la poubelle réservée aux papiers et emballages»), et déteste son prénom.

Pour se libérer de sa dernière relation, aussi toxique que malsaine, avec Yuzu, une japonaise perverse «aux aptitudes de pute ordinaire», Florent quitte définitivement son trois pièces de la tour Totem dans le quartier de Beaugrenelle, avec comme seule préoccupation de trouver un hôtel qui accepte les fumeurs.

Dépressif, il se fait alors prescrire du Captorix, un médicament qui augmente la sécrétion de sérotonine, «une hormone liée à l’estime de soi», mais qui rend sexuellement impuissant. Après s’être installé dans un hôtel Mercure du 13e arrondissement, cet anti-héros entame un retour dans le passé où il fait l’inventaire, entre romantisme et pornographie, de ses anciennes conquêtes – Claire, Kate, Tam, ou encore Camille, – une étudiante vétérinaire avec qui il aurait pu être heureux si une stupide histoire d’infidélité n’avait pas tout gâché.

Puis il entame un road-trip en Normandie où il y découvre un territoire à l’abandon et des éleveurs accablés par la mondialisation, au bord du suicide. En défenseur de la France rurale, le narrateur met en cause l’Union européenne et la modernité. Celle qui a détruit sa vie sentimentale, mais aussi le monde paysan, et le pays tout entier.

Avec son seul véritable ami Aymeric, un éleveur ruiné, il va ainsi tenter de lutter contre les directives européennes sur la baisse du prix du lait et la suppression des quotas. Petit-à-petit, leurs revendications prennent forme, jusqu’au blocage de l’autoroute A13 Caen-Paris qui finira par une violente confrontation entre CRS et producteurs laitiers. Bilan de la manifestation, dix agriculteurs tués, et un CRS. »

 

 

Publicités
Étiquettes : , ,

Un commentaire éclairé ? une remarque pertinente ? un petit coucou en passant ? faites-vous plaisir...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s