Posts tagged ‘Arman’

20/11/2017

Un musée Arman à Nice, enfin ?

Le Niçois Arman est l’un des derniers artistes français à faire partie du top 5 mondial. Une longue bataille de succession vient de se clore, un accord entre les ayant-droit de cet immense artiste du XXe siècle a été trouvé, 12 ans après sa mort le 22 octobre 2005. Un catalogue raisonné sera mis en chantier, et le projet de musée à Nice ou à Vence relancé.

read more »

Publicités
15/07/2012

Art tout chose

« Voie lactée » de Rice

Après les compressions de César et les accumulations d’Arman, l’École de Nice fait la part belle aux tritureurs de matière et poursuit de toute évidence son œuvre créatrice. Deux élèves, au cursus artistique très différents, en perpétuent la tradition : Rice avec ses agglutinations décoiffantes et Lavabre avec ses récupérations artisanales. La Griotte a empilé ces deux artistes pour vous.

read more »

08/07/2012

3 minutes et 33 secondes d’art

Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, vous êtes sans doute, comme la Griotte, propriétaire d’au moins une reproduction d’oeuvre de l’artiste Benjamin Vautier sans vous en douter. Quoi ? Vous n’avez pas une trousse noire avec, dans une écriture blanche reconnaissable entre toutes, un « J’écris pour la gloire » ou un « matière à création« ? Ou un stylo « trait de génie » juste à côté d’un porte-documents « mon programme, une idée par jour » ? Vous avez donc bien entre les mains, la reproduction d’une oeuvre d’un gamin de 76 ans, fan de bretelles et de tongues pistaches, Niçois de son état, et exposé dans les plus grands musées du monde entier : Ben.

read more »

22/05/2012

L’abbaye pas très catholique de Roseland

Elvis Presley avait sa Graceland, Mickaël Jackson sa Neverland, Mickey son Disneyland, Nice a depuis le XIXe siècle sa Roseland. L’abbaye de Roseland, sur la colline de Fabron à l’ouest de Nice, n’a jamais abrité la moindre mère abbesse, mais elle fait à l’origine partie de ces nombreuses « maisons des champs » que les riches familles niçoises font construire à la campagne tout au long du XVIIIe et du XIXe siècle. Ces demeures inspirent à la fin du XIXe siècle de véritables fantaisies décoratives, à tel point qu’on les a appelées des « folies ».

read more »

%d blogueurs aiment cette page :